Génération Séries - 1996 PDF Imprimer Envoyer

Janvier, février et mars 1996
January, February and March 1996

Transcription française/ French transcript 

Traduction anglaise /  English translation

     
     

Loïs & Clark
Les nouvelles (et pétillantes) aventures de Superman

Par Philippe Trémond

Loïs & Clark, les nouvelles aventures de Superman, n'a en effet pas grand chose à voir avec le Superman de la DB créée en 1938 par le dessinateur Joe Shuster et le scénariste Jerry Siegel.  Le pilote commence d'ailleurs par l'apparition de Loïs Lane, reporter au Daily Planet, et non par l'atterrissage du BVNO (berceau volant non identifié de Kal-El, le futur Superman). (La découverte du bébé par les époux Kent ne nous sera montrée que dans un épisode de la deuxième saison à la faveur d'un voyage dans le temps.)  Il faut attendre encore quelques minutes avant de voir descendre d'un bus le jeune Clark Kent qui vient de se faire embaucher par Perry White, le rédacteur en chef du Daily Planet, le quotidien de Metropolis.  Dès leur première rencontre et enquête en commun, Loîs décide de mener le bal : ce sera elle le chef.  Clark n'aura qu'à obéir et ne devra en aucun cas tenter de tirer la couverture à lui.  Loïs n'est pourtant pas à proprement parler une jeune femme crispante, sinon pourquoi Clark sourirait-il si souvent en guise de réponse à ses remarques ?  Serait-il un peu niais ?  Non, il est tout simplement doué de certains pouvoirs (il possède une force colossale et peut voler), ce qui lui permet d'affronter toutes les situations avec une certaine sérénité (la sérénité à laquelle tout homme moderne aspire).  Ses pouvoirs, qui ne l'ont jamais gêné tant qu'il vivait dans la ferme de ses parents, lui causent désormais quelques soucis.  Beaucoup, dans cette grande ville qu'est Metropolis, pourraient, s'ils en avaient connaissance, en faire mauvais usage.  Après en avoir discuté longuement avec ses parents, il convainc sa mère de lui confectionner un costume dans lequel il exercera tous ses exploits.  Personne ne saura jamais que Clark Kent est Superman. Une fois devenu l'Homme d'Acier, dont Loïs tombe immédiatement amoureuse au grand désespoir de Clark, celui-ci n'aura de cesse de traquer l'ignoble Lex Luthor, un riche homme d'affaires qui règne presque en maître sur la ville.

A priori, les quelques changements introduits par les scénaristes par rapport à la BD sont sans doute conséquence et ne révolutionnent pas vraiment le mythe.  Au plus peut-on y voir une sorte de rajeunissement rendu nécessaire pour l'adaptation à la télévision des années 90.  Mais cela n'aurait sans doute pas suffi pour conquérir le public et la production a imaginé de faire de cette nouvelle version des aventures de Superman une série où l'humour et la comédie l'emportent toujours sur l'action et les effets spéciaux.  Superman est relégué au rang de figurant (il n'apparaît qu'au bout d'une heure et quart dans le pilote) et les histoires se concentrent, surtout dans la deuxième saison, presque exclusivement sur les rapports tour à tour houleux et tendres, mais toujours présentés sous un jour humoristique, entre Loïs et Clark.

Qu'on ne s'y trompe pas.  Ce Superman-là n'a rien à voir avec une série comme le Batman d'Adam West dans les années 60 où le ton était résolument parodique.  Ici, on glisse allègrement vers le terrain de la comédie ironique et bourrée de clins d'oeil.  Le titre de la série est suffisamment explicite.  Superman n'est que le troisième larron d'un trio dans lequel Loïs puis Clark sont les véritables héros.

L'homme d'acier est à la limite du ridicule.  Pastichant la célèbre introduction ("C'est un oiseau... c'est un avion... non, c'est Superman") dans la précédente série. Superman tournée dans les années 50 avec George Reeves, un court dialogue du pilote donne immédiatement le ton : "C'est un oiseau", s'exclame un homme.  "C'est un avion", affirme un deuxième.  "Non, renchérit un troisième, c'est juste un gars en collant avec une cape !"  La scène dans laquelle Clark Kent essaie les différents costumes que sa mère a confectionnés, en s'inspirant très largement de ceux de Green Lantern, du Fantôme du Bengale ou de Captain America, est elle aussi un monument d'irrévérence.  Mme Kent, admirant son fils moulé dans son costume bleu, rouge et or, lui confie : "Ce qu'il y a de sûr, c'est qu'ils ne regarderont pas ton visage."  Certes, le nouveau Superman sauve toujours la veuve et l'orphelin, mais l'ingestion d'une bombe (pour qu'elle explose dans son estomac) provoque chez lui une éructation et, pour laver son costume (parce que cela lui arrive !), il téléphone à sa mère et lui demande des conseils sur la lessive à employer.

La pétulante Loïs Lane, bien décidée à apparaître comme la meilleure des meilleures, est quant à elle une jeune personne qui cache ses faiblesses et son romantisme derrière une façade faite de trépignements et d'airs outragés.   Lorsqu'elle abaisse ses barrières, elle n'en devient que plus "craquante" et l'on comprend fort bien que Clark soit extrêmement jaloux de son alter ego, Superman.  La série, qui a entamé sa troisième saison en septembre 95, repose en fait sur un étrange triangle amoureux formé de deux personnages seulement.

C'est Dean Cain qui prête sa carrière à Clark et à Superman.  L'acteur est né le 31 juillet 1966 et a failli devenir footballeur mais une blessure au genou l'a rapidement éloigné des stades.  Avant Loïs & Clark, il avait fait une apparition dans Beverly Hills. Il poursuit parallèlement une carrière de scénariste et est d'ailleurs l'auteur de l'épisode Joyeux Noël.  Quant à Loïs Lane, elle est interprétée par Teri Hatcher, une actrice qui avait auparavant fait des remarquées - parce que sulfureuses - apparitions au grand écran, notamment dans The Big Picture, Tango et Cash, Soapdish.  à la télévision, elle a joué dans Star Trek : The Next Generation, la Loi de Los Angeles, Seinfeld et Murphy Brown.

Parmi les autres personnages de la série, il faut aussi compter Lex Luthor, sans doute le personnage qui s'éloigne le plus de l'original de la BD.  Luthor est devenu un homme d'affaires respectable (en apparence) qui s'amourache dès le pilote de Loïs.  Il est, plus que jamais, l'ennemi de Superman mais, dans cette version, il est aussi celui de Clark Kent sur le plan amoureux tout au long de la première saison.  John Shea, son interprète, voit en lui une "combinaison de Cary Grant et de Richard III".

Perry White, le rédacteur en chef du Daily Planet, s'est adouci par rapport au personnage de la BD.  Il est devenu moins vociférant et plus paternel.  "Au début, confie Lane Smith qui a incarné Nathan Bates dans "V", la série, la production voulait engager un Noir pour jouer Perry White, mais les responsables de DC Comics [qui détiennent les droits de Superman] ont catégoriquement refusé.  Deborah Joy LeVine, la créatrice et productrice, a donc poursuivi ses recherches et nous nous sommes rencontrés.  Comme je suis originaire de Memphis, elle a eu l'idée de faire de Perry un fan d'Elvis."

Enfin, il faut citer le jeune Jimmy Olsen, le plus fervent admirateur de Superman, qui travaille aussi au Daily Planet sans savoir qu'il côtoie le "grand homme" à longueur de journées...  Dans la première saison, Jimmy était incarné par Michael Landes. Pour la deuxième saison, les téléspectateurs ont eu la surprise de lui découvrir un nouveau visage, celui de Justin Whalin.

Les nombreux bouleversements qui ont entouré le passage de la première à la deuxième saison ont été à l'origine du remplacement de l'acteur.  Selon la volonté de la chaîne ABC, Deborah Joy LeVine, de co-productrice exécutive, était rétrogradée au rang de conseillère exécutive, tandis que David Jacobs (créateur de Côte Ouest) cédait son poste de producteur exécutif à Robert Singer, et que Robert Butler (à qui l'on doit la réalisation des pilotes de Star Trek, Clark de Lune, Hill Street Blues entre autres) quittait la série.  ABC espérait avec ces remaniements battre sa rivale, NBC, qui programmait à la même heure SeaQuest.

ABC décide de se séparer de Michael Landes parce qu'elle jugea que l'acteur ressemblait trop à Dean Cain et que, contrairement à Jonathan Brandis (Lucas dans SeaQuest),  il n'avait pas réussi à devenir l'adolescent-bien-aimé-des-téléspectateurs.  Robert Singer précisa à l'époque que le travail de Michael Landes n'était pas mis en cause.  La décision attrista  Lane Smith : "J'avais pris Michael sous mon aile. Les scénaristes se sont inspirés de notre amitié pour développer une relation amicale entre Jimmy et Perry.  Michael est un acteur formidable, plein d'enthousiasme.  Aujourd'hui, il a repris ses études et se rend régulièrement à New York pour des auditions.  C'est un bon garçon."

La fin de la première saison devait également être fatale à Lex Luthor qui chutait du dernier étage de la LexCorp pour s'écraser plusieurs centaines de mètres plus bas.  Robert Singer devait confier à ce sujet : "Faire intervenir toujours le même méchant à chaque épisode était extrêmement difficile."  De nombreux méchants émailleront les différents épisodes de l'année 94-95, y compris des proches de Lex qui tentent par tous les moyens de ramener le criminel à la vie.  Car Luthor n'avait évidemment pas trouvé la mort dans sa chute, ce qu'explique John Shea de la façon suivante : "Lex a chuté de dix étages sur un balcon où Nigel, son homme de mains, avait gonflé un énorme matelas pneumatique.  Nigel a alors jeté le corps d'un autre homme, habillé comme Lex, depuis le balcon et c'est celui-ci qui a atterri sur le sol et a été transformé en pizza au pepperoni.  Lex, lui, s'est malheureusement cogné la tête en rencontrant le matelas.  Il est tombé dans le coma.  Il a donc été conduit dans l'hôpital souterrain et été soigné jusqu'à ce qu'il reprenne connaissance dans l'épisode Lex Luthor : le retour."

L'absence de Luthor, avec lequel Loïs a failli se marier, a renforcé la relation entre Loïs et Clark alors que la production avait annoncé que cet aspect de la série serait peu à peu abandonné au profit de l'action.  Mais il paraissait difficile de nier tous les acquis de la première saison.  Le nouveau Superman, bien éloigné de celui qu'incarnait George Reeves, est plus jeune et plus séduisant.  Un peu trop, si l'on en juge par les remarques de Teri Hatcher qui a déclaré avec humour : "Il est un peu ennuyeux pour cette série que le garçon y soit plus beau que la fille !"  On comprend donc parfaitement que Loïs hésite entre Clark et Superman, mais on s'étonne encore qu'elle n'ait toujours pas compris qu'ils ne faisaient qu'un.  Comment de simples lunettes peuvent-ils transformer autant le visage de Clark ? Ne semble-t-il pas suspect à la journaliste que Superman n'apparaisse que quand Clark disparaît ?  Pas du tout, et c'est l'un des ressorts les mieux utilisés de la série : Loïs croit que Clark s'éclipse parce qu'il ne veut pas affronter leurs tête-à-tête.  Or celui-ci n'attend qu'une occasion de déclarer sa flamme à sa belle collègue.  Mais voilà, le devoir l'appelle là où le danger et le mal menacent et il ne se sent pas le droit de faire la sourde oreille.  Clark en souffre et Dean Cain a bien raison de dire de lui qu'il est "le plus humain de tous les Superman."

 


 

- PHOTO À VENIR -

 

Loïs Lane (Teri Hatcher) & Clark Kent (Dean Cain)

 

 - PHOTO À VENIR / PIC TO COME -

 

Une partie de la rédaction du Daily Planet (1re saison) :
A part of the Daily Planet staff :
Cat Grant (Tracy Scoggins), Clark Kent, Perry White (Lane Smith), Jimmy Olsen (Michael Landes), Lois Lane.

 

- PHOTO À VENIR / PIC TO COME - 

 

Lex Luthor (John Shea) tente de s'interposer entre Clark et Lois.
Lex Luthor (John Shea) tries to impose himself between Clark and Lois.

 

 

- PHOTO À VENIR / PIC TO COME - 

Superman. Sous le costume, Clark Kent (Dean Cain).
Superman.  Under the costume, Clark Kent (Dean Cain).

 

- PHOTO À VENIR / PIC TO COME - 

 

Conférence entre Perry White, Clark Kent et Jimmy Olsen.
Chat between Perry White, Clark Kent and Jimmy Olsen.

 

- PHOTO À VENIR / PIC TO COME - 

 

Martha (K Callan) & Jonathan Kent (Eddie Jones).

- PHOTO À VENIR / PIC TO COME - 

Le "deuxième" Jimmy Olsen.
The "second" Jimmy Olsen.
(Justin Whalin)

 


Lois & Clark
The New (and sparkling) adventures of Superman

By Philippe Trémond

Lois & Clark, the New Adventures of Superman, has almost nothing to do with the Superman from the comic book that was created in 1938 by the cartoonist Joe Shuster and the script writer Jerry Siegel.  The pilot starts off with the appearance of Lois Lane, reporter at the Daily Planet and not by the landing of the spaceship where Kal-El was, the future Superman). (The discovery of the baby by the Kents will be shown to us only in a second season episode with a travel through time.)  We have to wait a few more minutes to see a young Clark Kent exiting a bus, who has just been hired by Perry White, the editor in chief of the Daily Planet [translator's note : this is what is said in the French article, even though Clark is hired AFTER he comes down the bus], Metropolis' finest newspaper. At their first meeting and investigation together, Lois decides to be the top banana : she will be the chief.  Clark will only have to obey and he should not try to take advantage of any situation.  Lois is not, so to speak, a snob woman, if so, why would Clark smile so often as a answer to her remarks ?  Could he be a little attarded ?  No, it's just that he was given certain powers (he has tremondous strenght and can fly), this inables him to confront any situation with a certain serenity (the senerity to which all modern man hopes to find). His powers, that never got in the way when he was living on his parents's farm, now cause him some little desagraments. A lot of people, in a big town such as Metropolis, could, if they got wind of this, take advnatage of him. After having talked a lot about it with his parents, he convinces his mother to sew him a costume in which he could do all of his actions. Nobody will ever know that Clark Kent is Superman. Once he becomes the Man of Steel, with who Lois immediately falls in love, at Clark's big desappointement, he won't stop tracking down the evil Lex Luthor, a rich business man that almost rules over the city as a king.

At first sight, the little changes introduced by the writers comparing to the comic book are only consequent and do not really revolutionize the myth.  All we can see is a sort of renewal that was needed for the 90's television adaptation. But would not have been enough to seduce the audience and the production has thought to make this new version of Superman's adventures a series where humor and comedy would win over on the action and the special effects.  Superman is pushed back as a second role (he will only appear an hour and a quarter later in the pilot) and the stories dedicate themselves, more specifically in the second season, almost only on the relationship, sometimes tense and sometimes sweet, but always presented with humor, between Lois and Clark.

We shall not be fouled.  This Superman has nothing to do with Adam West's Batman in the 1960 where the tone was resolutely parodic. The series willingly swings towards ironic comedy and is filled with references already seen.  The series title is enough explicite.  Superman is only the third person composing a trio in which Lois and Clark are the true heroes.

The Man of Steel is almost ridiculous. Turning over the famous introduction ("It's a bird... it's a plane... it's Superman") in the previous Superman series filmed int he 50's with George Reeves, a short dialogue of the pilot immediately gives the tone : "It's a bird", says a man.  "It's a plane", says a second one.  "No, says a thrid man, it's jsut a guy in a pair of thights and a cape !"  The scene where Clark Kent tries on different costumes that he mother has made for him, inspired by the ones of Green Lantern, the Bengal Ghost or the one of Captain America, is also a monument of irreverences.  Mrs Kent, admiring her son fitted in his blue, red or golden costume, confesses : "there's one thing of r sure, nobody is gonna be looking at your face."  Yes, the new Superman still saves the widow and the weak, but the ingestion of a bomb (so that it can explode in his stomach) makes him belch and to wash his costume (because it happens !), he phones his mother and asks her what soap to use.

The petulant Lois Lane, decided to appear as the best of the best, is a young person that hides her weaknesses and her romantism behind a mask composed of wild actions and outraged looks. When she lets down her guards, she is only more "sweet" and we understand why Clark is extremely lealous of his alter ego, Superman.  The series, that started airing it's third season in September of 95, lies on a weird triangle composed of two characters only.

Dean Cain dedicates himself to Clark and Superman.  The actor was born on July 31th, 1966 and almost became a football player but a knee injury sided him pretty quickly of stadiums. Before Lois & Clark, he had appeared on Beverly Hills. He is also persuing a writing career and he is the author of the episode "Season's Greedings".  As for Lois Lane, she is played by Teri Hatcher, an actress that what noticed a couple of times - because explicit - on the big screen, like in The Big Picture, Tango and Cash, Soapdish.  On TV, she had played in Star Trek : The Next Generation, la Loi de Los Angeles [translator's note : I don't know the English title], Seinfeld and Murphy Brown.

As for the other characters of the series, we have to mention Lex Luthor, the character that is the less like the original from the comic book.  Luthor has become a respectable businessman (in appearance) that falls in love with Lois in the pilot.  He is, more than ever, Superman's enemy, but, in this version, he is also Clark's enemy on the love side during all the first season.  John Shea, the actor that gives life to him, sees in him a "combinaison of Cary Grant and Richard III".

Perry White, the editor in chief of the Daily Planet, has been softened, compared to the comic's character. He has become less threatening and more paternal. "At the beginning, says Lane Smith that has impersonated Nathan Bates in "V", the series, the produciton wanted to hire a Black man to play the role of  Perry White, but the people of the DC Comics [that possess the rights of Superman] have categorically refused.  Deborah Joy LeVine, the creator and producer, has extended her search and we met. Because I am from Memphis, she had the idea to make Perry a fan of Elvis."

We also have to state the young Jimmy Olsen, the most fervent admirer of Superman, that also works at the Daily Planet without knowing he is with the "great man" all day long...  In the first season, Jimmy was impersonated by Michael Landes. For the second season, the telespectators had the surprise to discover his new face, the one of Justin Whalin.

The numerous changes that went on iwth the transition between the first and second season were at the origin of the actor's remplacement At the wish of the ABC, Deborah Joy LeVine, trhat was originally executive co-producer, was retrograded as executive counselor, and David Jacobs (creator of West Coast) was landing his role of executive producer to Robert Singer, added to Robert Butler (who realised the pilots of  Star Trek, Moonlight and Hill Street Blues among others), who was leaving the series.  ABC was hoping to win over his rival, NBC, that was airing SeaQuest im the same timeslot.

ABC decided to get rid of Michael Landes because they thought the actor was ressembling to much to Dean Cain and that, contrarily to Jonathan Brandis (Lucas in SeaQuest), he haveN,t been able to become the teen-loved-by-the-TV-audience.  Robert Singer had said regarding to that that Michael Landes' work was not in cause.  The decision made Lane Smith sad: "I had taken Michael under my wing. The writers were inspired by our friendship to develop a friendship between Jimmy and Perry.  Michael is an incredible actor, full of enthousiasm.  As we speak, he has returned to school and goes on regular basis in New York for auditions. He's a nice boy."

The end of the first season was also fatal to Lex Luthor, who was falling from the last story of the LexCorp building, to crash several hundreds of meters on the groud.  Robert Singer said : "To always involve the same villain in all the epiosdes was extremely difficult."  A lot of villains will make appeareances in the 94-95 season, including some of Lex's family, that will try to bring back the criminal to life.  Because Luthor didn't find death in his fall, which explains John Shea : "Lex had fell ten stories on a balcony where Nigel, his assistant, had blown an enormous pneumatic.  Nigel had pitched the corpse of another man, dressed as Lex, from the balcony and it's this other man that became a pepperoni pizza.  As for Lex,he got knocked off while slamming the pmeumatic equipment.  He fell in a oma.  He has been brought to the underground hospital and has been taken care of until he regained conscienceness in the episode "The Phoenix"."

Luthor's absence, with which Lois almost got married, has strenghten Lois and Clark's relationship when the production had said that this aspect of the series would be let down little by little and that there would be more action.  But it seemed difficult to demy all of what went on in the first season. The new Superman, far different from the one George Reeves impersonated, is younger and more tempting.  A little too much, if we take a look at what Teri Hatcher said with humor : "It's a little annoying to know that he boy is cutter that the girl on the show !"  With this, we perfectly undertand why Lois hesitates between Clark and Superman, but we are still surprised that she didn't catch the fact that they were a unique person.  How can some simple glasses transform that much Clark's face ?  Isn't it a little suspicious to the reporter that Superman appears at the same as Clark disappears ?  Not at all, and it's one of the best things that is used in the series : Lois believes that Clark vanishes becauses he doesn't want to see their tête-à-tête.  But Clark is just waiting for the proper occasion to declare his love to his superbe collegue.  But here it goes again, he is called where danger and evil are and he feels he cannot not hear them.  Clark suffers from it and Dean Cain is absolutely right when he says that he is "the most human of all the Superman."








 
Mise à jour le Samedi, 24 Octobre 2009 16:35