Perry White PDF Imprimer Envoyer

Rédacteur en chef du Daily Planet, le cours de sa vie se confond avec l'histoire de son journal.  Perry est marié à une femme de tête (presque toujours invisible pour le téléspectateur) dont manifestement il a peur : Alice.  Il l'adore, mais il la néglige depuis 30 ans au profit de son travail, de même que ses deux fils, dont l'un, qui a tâté de la prison, continue de façon assez émouvante à adorer son père.

Perry est entré au Daily Planet à 17 ans et il a vraiment gravi toute l'échelle ( il a notamment été coursier et correspondant de guerre) jusqu'au poste de rédacteur en chef.  C'est pour cela qu'il se revoit jeune, sans doute, dans le personnage de Jimmy.

Républicain en 1976, admirateur d'Elvira princesse des ténèbres, Perry est un personnage difficile à cerner puisqu'il a également été ordonné pasteur.  Faux tyran mais vrai patron de rédaction, il est aimé de tous ses employés malgré ses coups de gueule.  Jimmy est comme un fils pour lui, mais il ne veut pas que celui-ci le sache (il lui offrira toutefois sa première machine à écrire pour taper son premier article) ; il a un gros faible pour Lois dont il admire le professionnalisme acharné ; mais il estime également Clark.  Il sert d'ailleurs de confidents aux deux loustics dont les rapports semble toujours plus les passionner, Jimmy et lui, que le travail de la rédaction, mais n'anticipons pas...

Perry a une qualité rare : il sait reconnaître le talent chez tous ceux qui l'entourent, amis en corollaire, il ne peut accepter d'eux un comportement médiocre.  Fou d'Elvis Presley, sa vie lui sert en d'inépuisables anecdotes et métaphores quand il veut faire comprendre quelque chose à ses compagnons.  Car Perry est quelqu'un qui se passionne et qui s'emballe très vite.  Il cultive une tendance infantile à se lancer dans de nouvelles passions qui tournent généralement court : musique western, boxe... De toute façon, sa vie est le Planet : quand après sa destruction, en fin de saison 1, il se retrouve à la retraite forcée, il s'ennuie à mourir.

Fondamentalement bon et courageux, incorruptible à l'heure où l'indépendance de nombre de journaux est fortement suspectée, Perry se montre moins convaincant quand il s'agit de femmes.  Il en parle en bravache, mais, en réalité, il les comprend mal. Il a toujours plein de théories sur la façon de se comporter avec elles, amis quand il les met en application ou les fait appliquer par Jimmy, il se plante.

D'ailleurs, l'échec de son mariage avec Alice est une belle leçon et peut être montré comme le risque qui menace le couple Lois et Clark (on s'adore mais...) quand elle le quitte après 30 ans de vie commune avec pour lui, une belle crise de la cinquantaine à la clef.  Après la séparation, il essaie sans grand succès d'avoir des aventures galantes.  Au final, son comportement infantile est très proche de celui de Jimmy.

Mise à jour le Jeudi, 23 Juin 2011 18:22