Clark Kent PDF Imprimer Envoyer

Il est né le 28 février 1966.  Âgé de 28 ans dans le premier épisode, il a donc commencé sa carrière journalistique bien après Lois.

Son véritable nom est Kal-El, prince Kryptonien, fils de Jor-El et de Lara, éminents scientifiques de sa planète natale.  Lancé bébé dans une capsule spatiale à destination de la Terre alors que Krypton entre dans sa phase de destruction, il atterrit dans un champ, près de Smallville, dans le Kansas, le 17 mai 1966.  Un couple de fermiers désespéré de ne pas pouvoir avoir d'enfants, Jonathan et Martha Kent, le trouvent, l'adoptent et baptisent Clark Jerome Kent.

Malheureusement pour eux, les pouvoirs extraordinaires du petit extra-terrestre commencent à se manifester quand il a environ 10 ans et ne cessent de se développer par la suite.

Pouvoirs : vision infrarouge qui traverse toutes les surfaces sauf le plomb.  Rayons calorifiques toujours depuis ses yeux qui brûlent, fondent ou enflamment n'importe quoi.  Souffle surpuissant qui peut geler n'importe qui ou quoi. Force surnaturelle. Vole avec ou sans atmosphère. Ouïe surpuissante.  Vitesse de déplacement pratiquement suraluminique.  Force physique sans limite. Une seule vraie façon de lui faire physiquement du mal : la kryptonite, des restes de sa planète qui sont tombés en même temps que lui sur Terre.

Résultat, Clark est un homme extraordinaire... qui a été élevé comme un américain... ordinaire.  D'ailleurs il ne sait que faire de ses pouvoirs dans un premier temps.  Son arrivée à Metropolis et son engagement au Daily Planet vont lui montrer à quel point ils peuvent lui être utiles pour aider ceux qui l'entourent.  Problème, en lui deux tendances s'opposent : se mettre au service des hommes ou se fondre parmi eux pour vaincre la solitude.  La création de sa double personnalité va le tirer de son dilemme.

À Superman l'extraordinaire et la perfection qui va avec : il n'a jamais l'intention de s'enrichir personnellement et accepte la récupération commerciale de Superman uniquement quand c'est au profit d'une oeuvre ; il recueille la reconnaissance et l'admiration des foules et malheureusement pour son double, l'amour de Lois.

À Clark, jeune américain préoccupé par son époque, dynamique et séduisant mais un peu trop sage, le quotidien, l'ascension sociale mais aussi les souffrances et les doutes propres aux hommes.

Ses pouvoirs isolent Clark dans la mesure où ses parents sont les seuls à savoir.  Cela le coupe aussi de toute intimité trop grande avec autrui, et donc de toute relation féminine suivie.  D'ailleurs, n'aurait-il pas un peu peur des femmes ? Il est vrai qu'il les a peu fréquentées avant de rencontrer Lois. Et si pour lui le coup de foudre est immédiat, la jeune femme ne ressent les mêmes sentiments que pour son double, ce Superman qui est sa création média et qu'elle a baptisé elle-même.     [...]

Les deux premières saisons sont un véritable drame pour Clark car le triangle amoureux Clark-Superman-Lois ne lui laisser pas le beau rôle.  Mais le garçon est tenace et il finira finalement par l'emporter... sur lui-même, ce qui n'est pas une mince victoire, mais célèbre quand la suprématie de l'ordinaire sur l'extraordinaire.

Clark/Superman a deux particularités qui modèlent son caractère
- Il pense toujours au bien des autres avant de penser à lui ; en cela il est le vrai chevalier du bien ;
- Il déteste plus que tout le mensonge.  Tous ceux qu'il fait à Lois lui sont extrêmement pénibles.  L'existence de Superman est presque une douleur pour lui, un mensonge vivant.  Quand Lois sait enfin la vérité, ça le soulage d'un grand poids : il n'est plus seul.

Si le début des changements de relation avec Lois le terrorise, il va finalement assez bien s'adapter à leur vie domestique ; n'est-il pas en train de réaliser son rêve ?  Alors que Lois a peut-être été déçue de découvrir en Superman un garçon américain comme les autres.

Aux yeux du monde, seul Clark peut changer, Superman est immuable.  Clark n'avait qu'un rêve : parvenir à vivre comme les autres en se fondant dans l'humanité.  Une phrase le résume admirablement : "Superman, c'est ce que je peux peux être.  Clark, c'est qui je suis vraiment." De son point de vue, son parcours jusqu'à la fin de la série est donc une belle réussite.

Mise à jour le Jeudi, 23 Juin 2011 18:21