TV Guide - 22/07/1995 PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

TV Guide

22 juillet 1995 / July 22th, 1995

Transcription anglaise / English transcript

Traduction française / French translation


Dean Cain uncaped !


Find out what's flying with this down-to-earth Superman

The exterior of the Santa Monica building where Dean Cain works looks more like a carburator shop than a young star's creative headquaters. There are no logos, no security guards, no special place for Superman to park. But inside, Dean Cain is having his morning coffee and his secret-formula Superman breakfast, a viscous concoction that looks like pancake batter in a glass. ''Lots of protein and no fat,'' Cain says between swallows.

The shake is a necessity, says Cain, since ''the Man of Steel doesn't have to have muscles, but he shouldn't have a gut.'' The no-frills office, however, is a reflection of how Cain, turning 29 next week, feels about stardom.

''Acting for me has always been a means to an end," he says, plopping down on the sofa in the third-floor office he shares with his two business partners. '' I want to write, I want to produce, I want to direct. I started in this business as a writer, and I ended acting just because I needed a way of making money.''

Cash flow is, to put it midly, no longer a problem. As it begins its third season this fall, Lois & Clark : The New Adventures of Superman, ABC's lighthearted action-romance spin on the Superman saga, has unexpectedly established itself as a Sunday-night franchise, sending SeaQuest DSV and Murder, She Wrote packing to other nights. The show is even bigger overseas, so popular in Great Britain, Japan, and Australia that when Cain visited London last year and Melbourne this summer, he was mobbed Beatlemania-style, with screaming fans tearing at his clothes and staking out his escape routes.

''They couldn't have been more organized if they were a terrorist group,'' he says, laughing. ''They were everywhere.''

And so, it appears, is Cain, who's about to sign a high-profile deal to make action movies for a major studio... ''At this junction, I think action films play to my strenghts,'' he says. ''If I have a scene where I have to jump over a table and out this window, I'm as relaxed as can be. 'Cause I know I can do it.''

He's aslo written, produced, directed, and hosted his first network special, called ''Off Camera With Dean Cain'' [ABC, July 31, 8 P.Pm. ET], which looks at what young celebrities do in their spare time. Cain plays soccer with Andrew Shue, parties with NBA star Chris Webber, rides motorcycles with Daphne Zuniga, and gets beach-spiked by his girlfriend, supermodel / volleyball star Gabrielle Reece. The show never mentions that the two are more than just friends because, Cain says, ''What if you did that and broke up before it aired ?'' His agents advised against doing the fluffy special. ''But I don't think it's gonna kill my acting career.'' he says. ''If it does, then the business is so ridiculous that I might as well not be in it.''

Cain never planned on being an actor, even though his parents were in show business (mom Sharon Thomas is an actress, stepfather Christopher Cain directed ''Young Guns'') and he grew up in Malibu with schoolmates that included Sean Penn, Charlie Sheen, and Rob Lowe. But Cain's dreams were always about sports : volleyball, surfing, and especially football.

''The film industry was nothing I ever really thought about,'' he says. A football star at Santa Monica High, Cain planned to get a degree, play professional football and, after he retired, become a writer. His only taste of acting came in 1984 in his father's film ''The Stone Boy'', in which he had a small but important part as a boy shot in a hunting accident, leaving his brother and parents (played by Robert Duvall and Glenn Close) to deal with the tragedy.

''So then I was getting calls from agents saying, 'Don't go to school and play football. Be an actor','' says Cain. ''Which to me was absurd.''

Cain chose to play college football at Princeton University, turning down offers from 17 other schools. ''We teased him all the time about being the Southern California surfer boy,'' remembers Sean Brennan, Cain's Princeton roommate and fellow football player. By the time he graduated in 1988, Cain held a NCAA record for pass interceptions and was drafted by the NFL's Buffalo Bills. That his Princeton girlfriend was Brooke Shields didn't surprise his friends. ''It seemed very Deanesque,'' says Brennan.

Three days before his first preseason, Cain suffered a knee injury that ended his NLF career. Back in California, rehabilitating from surgery, he began writing again. His dad assured him that a lucrative screenwriting career was ahead, but to make ends meet, Dean started acting in commercials, doing 35 in four years. That led to a small part on Beverly Hills, 90210 as Shannen Doherty's boyfriend - and then the chance to play Superman.

''In football, it was this : You're a piece of meat,'' Cain says. ''And in acting, it's this : you're a piece of meat. When people in this business tell me ''You're good looking,' or 'Women like you,' or 'You're an action guy,' I try to look at that from an intellectual standpoint. Whatever works, you go with that. As an actor, I don't think myself as a Laurence Olivier. What I try to do is be as natural and instinctive as I can. I purposely remain naive, so that what I do is real. If I try to contrive something - if I say, 'I'm gonna look sexy now,' - I'm dead in the water. i can't do it.''

Cain's family worries about his career choise. ''My dad thinks I've gotten leaps better as an actor,'' Cain says, ''but he's told me, 'If you continue acting for the rest of your life, you'll never be as good at acting as you are at writing today.''

Outsiders disagree. ''Dean has a real ease on camera, so you never get the sense that he's working,'' says Lois & Clark executive producer Bob Singer. ''He's a tremendous physical presence, which clearly helps if you're playing Superman. And on the Clark Kent side, he's got a natural, wry sense of humor.'' Cain wrote one episode for the show last season, and wants to do more. Singer, though, is wary. ''Writing these scritps is not easy,'' Singer says,''and he does a full-time job.''

Cain is getting used to that job. ''I'm a little more comfortable in the suit than I used to be,'' he says, ''but if it starts to feel too comfortable then I gotta really be concerned with myself.'' He insists that he does not believe in a ''Superman curse''. Despite Christopher Reeve's recent spinal cord injury, he'll continue with such favorite activities as surfing and motorcycle racing. ''It was a horrible tragedy,'' Cain says of Reeve, whom he never met, ''but it's not going to change the way I live my life.''

Cain has been more shaken by the invasions of privacy that comes with stardom, the photographers who swarms whenever he goes to a party, the gossip that begins when he appears with anyone other than his girlfriend.

''I am the most fiercely monogamous person there is,'' he says, refuting the tabloids that paint him as a club-hopping playboy. ''I've been with Gab for over a year and she gets so ticked, reading that all these different girls are linked with me. I'm going to dinner with Brooke Shields tonight. We haven't seen each other in over a year, and we're friends, but if someone takes a picture [the tabloids will] be writing that Brooke and I are together again. That I even have to think about this is scary to me. But it comes with the deal. I understand that.''

His father, always leery of Dean's becoming an actor, warned him about this. ''I keep telling him to enjoy the honeymoon because they're gonna start shooting at you pretty soon,'' Chris Cain says.

Dean Cain has never met his biological father, who is half-Japanese and who divorced Thomas before Dean was born. Dean has no interest in meeting him, because, he says, Chris Cain ''has been everything to me. Being a father is raising a child, changing diapers, disciplining him when he's bad, and applauding him when he's good. When my father was directing ''Young Guns'', he rode the bus to the studio because he'd sold the car to keep me in Princeton. People ask if I'm interested in my Japanese heritage. Of course I am. But I want my dad to know that I'm not missing anything. He gave me everything.''


 

Dean Cain dévoilé


Découvrz ce que se passe avec ce vrai Superman

L'extérieur du bâtiment Santa Monica où Dean Cain travaille ressemble plus à un atelier de réparation de voitures que d'un quartier général pour une jeune vedette créative. Il n'y a pas de logos, pas de garde de sécurité et pas d'espace spécialement désigné pour que Superman puisse garer sa voiture. Mais à l'intérieur, Dean Cain prend son café matinal avec son déjeûner à formulation secrète à la Superman, une concoction qui ressemble à un mélange à crêpes dans un verre. ''Il y a beaucoup de protéine et pas de gras,'' dit Cain, entre deux gorgées.

Le mélange est nécessaire, dit Cain, puisque ''l'Homme d'Acier n'a pas besoin d'avoir de muscles, mais il ne devrait pas avoir un ventre non plus.'' Le bureau où il travaille est sans artifice, et c'est ainsi que Cain, qui aura 29 ans la semaine prochaine, voit la célébrité.

''Être acteur a toujours ét pour moi un moyen pour atteindre une fin," dit-il, en se jetant sur le canapé du bureau qu'il partage avec ses deux associés. ''Je veux écrire, je veux produire, je veux réaliser. J'ai commencé dans le domaine en tant qu'écrivain et j'ai commencé à jouer simplement parce que j'avais besoin de faire de l'argent.''

L'entrée d'argent, admettons-le, n'est plus un problème. Alors que la série Lois & Clark : les Nouvelles Aventures de Superman entreprend sa troisième saison cet automne, la comédie romantique produite par ABC s'est établie comme une franchise à succès dans sa plage-horaire du dimanche soir, obligeant SeaQuest DSV et Murder, She Wrote à changer de plage-horaire pour garder un audimat respectable. La série connaît encore plus de succès outre-mer, et est si populaire en Grande-Bretagne, au Japon et en Australie, que quand Cain a visité Londres l'an dernier et Melbourne cet été, il a pris un bain de foule bien malgré lui, avec des fans criant son nom, tirant sur ses vêtements et bloquant les issues de secours pour l'apercevoir.

''Ils n'auraient pas pu être mieux organisés s'ils avaient été des terroristes,'' dit-il, en riant. ''Ils étaient partout !''

La rumeur voudrait aussi que Cain s'apprête à signer un contrat pour faire des films d'action pour une maison de production majeure... ''À ce point dans ma carrière, je crois que jouer dans des films d'action pourrait m'aider,'' dit-il. ''S'il y a une scène où je dois sauter par-dessus une table et traverser la fenêtrer, je suis aussi détendu que je peux l'être.  Je sais que je peux le faire.''

Il a aussi écrit, produit et réalisé une première émission spéciale dont il est aussi l'hôte, qui s'intitule ''Off Camera With Dean Cain'' [diffusée sur ABC, le 31 juillet, à 20 h), qui montre ce que les jeunes célébrities d'aujourd'hui font dans leurs temps libres. Cain joue au soccer avec Andrew Shue, fait la fête avec la star de la NBA Chris Webber, se promène à motocyclette avec Daphne Zuniga et mord la poussière sur un terrain de volleyball de plage contre sa petite amie mannequin et joueuse de volleyball professionnel Gabrielle Reece. Le spécial ne mentionne jamais que les deux sont plus que des amis parce que, selon Cain : ''Qu'est-ce qui arriverait si le spécial était diffusé et que l'on était plus ensemble ?'' Ses agents lui ont fortement déconseillé de faire cette émission. ''Mais je ne crois pas que ça va tuer ma carrière d'acteur,'' dit-il. ''Si c'est le cas, l'industrie a les valeurs au mauvais endroit et ça ne vaut plus la peine d'en faire partie.''

Cain n'a jamais planifié de devenir acteur, même si ses parents étaient tous deux dans l'industrie du show business (sa mère Sharon Thomas est une actrice et son père adoptif, Christopher Cain, a réalisé le film ''Young Guns'') et il a grandi à Malibu avec Sean Penn, Charlie Sheen et Rob Lowe. Les rêves de Cain touchaient tout ce qui concernait les sports : le volleyball, le surf et plus particulièrement le football.

''L'industrie du film n'était pas quelque chsoe à quoi j'avais pensé,'' avoue-t-il. Dean Cain était une étoile montante du football à son école secondaire de Santa Monica et ce dernier voulait avoir un baccalauréat,  devneir un joueur de football professionnel et une fois qu'il aurait pris sa retraite, il se serait concentré sur l'écriture. La seule expérience qu'il avait eu en tant qu'acteur fut dans un film en 1984 intitulé ''The Stone Boy'', réalisé par son père, dans lequel il a eu un petit rôle, mais qui était important pour l'histoire. C'était un jeune homme qui se faisait tuer dans un accident de chasse, laissant derrière son jeune frère et ses parents (joués par Robert Duvall et Glenn Close) avec la tragédie.

''J'ai commencé à recevoir après ça des appels d'agents me disant : 'Ne vas pas à l'école, ne fais pas de football, deviens plutôt acteur','', dit Cain. ''Je trouvais ça absurde.''

Cain a plutôt choisi de jouer au football pour l'Université de Princeton, refusant des offres de 17 autres écoles. ''Nous le taquinions toujours sur ses origines de surfeur de la Californie du Sud,'' se rappelle Sean Brennan, le colocataire de Cain à Princeton, il était aussi dans la même équipe de football. Quand il a terminé ses études en 1988, Cain avait à son actif un record de la NCAA pour le plus d'interceptions de passes et a été repêché par les Bills de Buffalo, de la NFL. Que sa copine de l'époque ait été Brooke Shields n'a pas surpris ses amis. ''C'était très Dean,'' dit Brennan.

Trois jours avant le camp de pré-saison, Cain s'est blessé à un genou qui a mis fin à sa carrière dans la NFL.  De retour en Californie, récupérant d'une opération, il a recommencé à écrire. Son père lui a assuré qu'une lucrative carrière de réalisation était devant lui, mais pour boucler les fins de mois, Dean a commencé à tourner dans des publicités, en faisant 35 en quatre ans. Ça lui a permis de décrocher un petit rôle dans Beverly Hills, 90210 en tant que petit ami de Shannen Doherty - puis ensuite de camper le rôle de  Superman.

''Au football, c'était comme ça : on vous voit comme un morceau de viande,'' déclare Cain. ''Et quand vous êtes acteur : vous êtes encore un morceau de viande. Quand les gens de cette industrie me disent ''Vous êtes beau,' ou 'Les femmes vous aiment,' ou 'Vous êtes du type pour faire des films d'action,' j'essaie de voir la chose avec le plus de recul possible. Peu importe ce qui marche en votre faveur, il faut y aller avec cela. En tant qu'acteur, je ne me vois pas comme un Laurence Olivier. Ce que j'essaie de faire est d'être le plus naturel et le plus instinctif possible. Je reste volontairement naîf, pour que mon jeu soit vrai. Si j'essaie de saisir le moment, par exemple : 'je dois avoir l'air sexy' - ça ne fonctionne pas. Je ne peux pas le faire.''

La famille de Cain nourrit des inquiétudes quant à son choix de carrière. ''Mon père croit que j'ai du potentiel en tant qu'acteur,'' dit says, ''mais il m'a aussi confié : 'Si tu continues à jouer pour le reste de ta vie, tu ne deviendras jamais aussi bon à ça qu'à l'écriture aujourd'hui.''

Les gens de l'extérieur s'opposent à cette idée. ''Dean est très à l'aise devant la caméra, on n'a jamais l'impression qu'il fait son boulot,'' déclare le producteur exécutif de Lois & Clark Bob Singer. ''Il a beaucoup de présence physique, ce qui aide clairement quand vous jouez le rôle de Superman. Pour ce qui est de Clark Kent, il a naturellement le sens de l'humour.'' Cain a écrit un épisode pour la série l'an dernier et il veut en faire encore plus. Singer, par contre, reste réticent. ''Écrire ces scénarios n'est pas une mince affaire,''  dit Singer,''et il a aussi un emploi à temps plein.''

Cain est habitué à ce travail. ''Je suis un peu plus confortable dans le costume qu'auparavant,'' dit-il, ''mais s'il devient trop confortable, c'est là que je me poserai vraiment des questions.'' Il insiste sur le fait qu'il ne croit pas qu'il existe une ''malédiction de Superman''. Malgré l'accident récent dont a été victime Christopher Reeve, il continuera de pratiquer ses activités préférées comme le surf et la motocyclette. ''C'est une horrible tragédie,'' dit Cain de ce qui est arrivé à Reeve. Dean ne l'a jamais rencontré en personne. ''Mais ça ne changera pas la manière dont je veux vivre ma vie.''

Cain a ét plus secoué par les invasion sur le domaine de sa vie privée depuis qu'il est devenu une vedette, les photographes accourent vers lui à chaque fois qu'il va à une réception, les potins vont bon train à chaque fois qu'il se présente avec une personne autre que sa petite amie.

''Je suis le plus grand défenseur de la monogamie qui existe,'' dit-il, réfutant les allégations des tabloîds qui le dépeignent comme un playboy qui adore aller dans les discothèques. ''Je suis avec Gab depuis plus d'un an et ça l'agace à chaque fois, de voir toutes ces femmes qui seraient liées à moi. Je vais souper avec Brooke Shields ce soir. Nous nous ne sommes pas vus depuis plus d'un an et nous sommes restés des amis, mais si quelqu'un prend des photos, il sera dit dans les journaux à potins que nous sommes revenus ensemble.  Que je doive penser à ça me fait peur. Mais ça fait avec tout le reste.  Je le comprends.''

Son père, qui a toujours eu des réticences quand Dean a manifesté un goût pour devenir acteur, l'a averti : ''Je lui dis toujours de profiter de sa lune de miel avec les médias parce qu'il vont commencer à sortir les histoires à scandale sous peu,'' a déclaré Chris Cain.

Dean Cain n'a jamais rencontré son père biologique, qui est à moitié japonais et qui a divorcé de sa mère avant que Dean ne naisse. Dean n'est pas intéressé à le rencontrer pour la simple raison que : ''Chris Cain  a toujours été là pour moi.  Être un père est d'élever un enfant, de changer ses couches. de le discipliner  quand il est méchant et de l'encourager quand il fait des belles choses. Quand mon père réalisait ''Young Guns'', il se rendait au travail en autobus parce qu'il avait vendu la voiture familiale pour que je puisse demeurer à Princeton. Les gens me demandent si je suis intéressé par mon héritage japonais. Bien sûr que je le suis.  Je veux simplement laisser savoir à mon père que je ne manque de rien.  Il m'a tout donné.''


 

Mise à jour le Dimanche, 13 Mars 2011 22:21