Us Weekly - 01/1995 PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

Us Weekly

Janvier 1995
January 1995



 

MAN AND
Cooler than you would ever think, more ambitious than a Hollywood agent, able to leap over

SUPERMAN
his peers in a single bound, meet Dean Cain

By Mark Morrison
Photographs by Butch Blair

In fact, Dean Cain is actually afraid of heights. But the former Princeton University football hero and ex-Buffalo Bill doesn't panic. Flipping upside down, Cain dangles head first from steel cables. He can see a crowd gathering and the air bag positioned below - just in case. Then, suddenly, all 190 pounds of him is hurtling bungee style toward Earth, free-falling 30 feet (in Superman-to-the-rescue pose no less) before decelerating. Later, he admits it's a hell-uva rush. "But at the same time," he says, "I'm kind of going, 'I don't want to die in tights !'"

That's the thing about playing Superman. The suit that Cain wears as the star of ABC's Lois & Clark : The New Adventures of Superman has carried inordinate amount of baggage for the grown men (Christopher Reeve, George Reeves) who have worn it. Though Cain fills it well, he wears a robe over the costume between takes and substitutes Nikes for his uncomfortable Superman boots whenever possible. Mostly, though, he tries not to take the role too seriously - which is in keeping with the series, a lush, romanctic, hour when the repartee can be as dizzying as the action. And while Cain may not be Robert De Niro, he manages to make both Clark Kent and the Man of Steel surprisingly human.

"He's very secure in who he is, so he's not uncomfortable bringing a piece of Dean Cain to every part," says the series' executive producer, Robert Singer.

Though a teenage Dean appeared fleetingly in 1984's The Stone Boy, a moody film directed by his stepfather, Christopher Cain (Young Guns, The Next Karate Kid), it was his 1992 turn as Brenda Walsh's boyfriend, Rick, on Beverly Hills, 90210 that led to Lois & Clark. (90210 producer Aaron Spelling was reportedly miffed that Cain slipped through his fingers - the actor lost the role of Jake on Melrose Place to Grant Show and was out of town when he was called to read for the role of Billy).

"I don't want to be the Beekcafe Dude," says Cain, who is so unselfconscious about his hunky looks that you can't possibly hold them against him. "That's not the idea behind the show. Clark is a nice guy, and if Superman happens to be built, that's great. But I don't feel like the role's limiting. It's so specific that I'm wide open to do everything else."

And Cain isn't one to wait for offers. Already he's writing a Lois & Clark episode for this season, and he's producing, writing and hosting Off Camera, an ABC special that catches up with celebrities as they're enjoying their favorite pastimes - sort of Charlie Rose meets MTV Sports. "I couldn't just act," he says, relaxing in his trailer, a dull compartment brighten only by photos of his girlfriend, the volleyball star-turned-supermodel Gabrielle Reece. "I have to film-make, I have to write, I have to direct. Not that it's compulsive. I'm the first guy to sit on my ass and relax."

But between early morning workouts with a trainer ("I have millions of people looing at me as a superhero, so I'd better be in shape") and long days on the set, Cain barely has ten minutes to walk his three dogs. One thing he finds time for, however, is his burgeoing relationship with Reece, who, at six foot three, stands three inches above him. The two met at a fashion show last May and began dating a month later. While they keep separate residences, they usually spend nights at Cain's rented Pacific Palisades home.

"I have more respect for Gabby that I can even remember having for another person," Cain says, though he denies tabloid reports of an impending marriage. "I would love to get married someday, but I'm certainly not going to rush into it. And neither is Gabby."

Despite ordering a nonfat lunch of steamed chicken, rice and veggies in his trailer, what Cain really craves is pizza. Breaking regimen - something he saves for week-ends - he jumps into his black Bronco and heads for a local Italian bistro where he takes a seat beneath a caricature of his namesake, Dean Martin.

The name thing was his mother's idea.Cain was born at Selfridge Air Force Base, near Detroit, thanks to his grandfather, a Navy commander. By then his parents had already split up, and his mother, a petite blond actress named Sharon Thomas, soon moved Dean and his older brother, Roger, to Los Angeles, where she met director Cain. They were married when Dean was four (he also has a younger sister, Krisinda, from this union), and when he speaks of his father (as in "My dad didn't want me to act, he didn't want to subject me to the ridicule"), he's talking about Cain.

His biological father was half-Japanese, which accounts for the ethnic contours of Cain's face. Though he's seen two photos of the man and knows his name, the two have never talked or met. For now, that's the way he wants it, and he jokes that his biggest fear is that one his mother will show up on Oprah.

"He's not something I think about, ever," Dean says, though he admits to having become more curious about his heritage as he's gotten older. But he's fiercely loyal when he says : "I feel like I'm disrecpecting Chris Cain by talking about this other guy. He could have been dead before I was born, and I wouldn't know the difference. I look at him like a sperm donor : Thanks for the genes, buddy."

Throughout Dean's childhood, Chris Cain made low-budget movies, and the family moved up as he did, leaving a Malibu trailer park for more comfortable Point Dume digs. As a kid, Dean played baseball with Charlie Sheen, football with with Chris Penn and, as the seventh-grade president, served the students council with ninth-grader Rob Lowe. "The guy's just a natural," says Lowe, who admits he later modeled the driven young athlete he played in Youngblood on Cain. "Sean, Emilio, Charlie and myself were always focused on being actors, but we thought we were more likely to be watching Dean in the World Series or something."

"There was never a time when I was not good at sports," says Cain. Especially football. But the game was always a means to an education. At Princeton, he set a record for most interceptions in a season while also scoring romantically with campus coed Brooke Shields, one of only four "real relationships" he says he's had. (He's dated Baywatch's Pamela Anderson and actress Ami Dolenz but calls last year's rumors of an affair with his Lois & Clark co-star, the recently married Teri Hatcher, "complete rubbish.")

After graduation in 1988, Cain was drafted by the Bills and went through minicamp, but an irreparable knee injury forced him off the team before the season started. Though he sued for breach of contract and settled out of court, Cain still has his No. 36 NFL jersey and says : "I had that question answered in my mind. Could I play football ? Yes, absolutely."

But it wasn't just his natural ability that enabled him to shine as an athlete ; it was an intense mental focus that allowed him to finish whatever he stared. And it's the same commitment he brings to acting. "I'm not polished, but I work my ass off," he says as he heads back to the set. "I will struggle with something till I get it. There's no pride thing for me, because you're not going to look bad till you learn and get better. That's the way I approach everything in life."


 

HOMME ET
Plus cool que vous ne n'avez jamais imaginé, plus ambitieux qu'un agent d'Hollywood agent, capable de surclasser

SURHOMME
ses pairs en un seul bond, voici Dean Cain.

En fait, Dean Cain a peur des hauteurs. Mais l'ancien héros footballeur de l'Université de Princeton et ex-joueur pour les Bills de Buffalo ne panique pas. Cain est suspendu au plafond, tête première, et ce sont des câbles d'acier qui le retiennent. Il peut voir une foule se rassembler sous lui et aussi voir le coussin gonflé 10 mètres plus bas - au cas où. Puis, soudainement, tous ses 85 kilos tombent à la manière "bungee" vers le sol, faisant une chute libre de 10 mètre (dans la position Superman-à-la-recousse ni plus ni moins) avant de décélérer. Plus tard, il admettra que c'est toujours une grande montée d'adrénaline. "Mais en même temps," dit-il, "je me dis : 'Je ne veux pas mourir en portant des collants !'"

C'est ce qui arrive quand on incarne Superman. Le costume que Cain en tant que vedette de la série télévisée de ABC Lois & Clark : Les Nouvelles Aventures de Superman a amené avec lui un fardeau de responsabilités inattendu pour les hommes (Christopher Reeve, George Reeves) qui l'ont endossé. Malgré le fait que Cain le remplit très bien, il porte une robe de chambre par-dessus le costume entre les prises et troque ses bottes inconfortables pour des Nike aussi souvent qu'il le peut. La plupart du temps, par contre, il essaie de ne pas prendre son rôle trop au sérieux - ce qui entre dans l'esprit de la série, légère, romantique et longue d'une heure, où la répartie peut être aussi étourdissante que l'action. Et même si Cain n'est pas Robert De Niro, il réussit à donner à Clark Kent et l'Homme d'Acier un côté surprennament humain.

"Il est très confiant de sa personne, donc il n'est pas difficile pour lui de mettre une part de Dan Caïn en tout temps," dit le producteur exécutif de la série, Robert Singer.

Même si un Dan adolescent apparent dans le film sombre Thé Store Boy, tourné en 1984 et dirigé par son père adoptif, Christophe Caïn (Young Uns, Karaté Kid 2), c'est en 1992 qu'il a obtenu un rôle plus significatif, il a incarné le petit ami de Berna Walsh, Rica, dans la série Beverly Hiles, 90210, ce qui l'a mené à Lois & Clark. (Le producteur de 90210, Aragon Spelling, fut apparemment bouche bée que Caïn lui ait glissé entre les doigts - l'acteur a perdu le rôle de Jaque dans Melrose Place au profit de Grant Show et était à l'extérieur de la ville quand il fut appelé pour auditionner pour le rôle de Billy).

"Je ne veux pas être connu comme une Armoire à Glace," dit Caïn, qui est si désinvolte par rapport à sa beauté qu'on ne peut pas lui en vouloir. "Ce n'est pas l'idée derrière la série. Clark est un type bien et si Superman a pu être créé à partir de lui, c'est fantastique. Mais je ne sens pas que le rôle soit limitant. Il est si spécofique qu'il y a tout un tas d'autres possibilités."

Et Cain n'est pas du genre à attendre après des offres. Il a déjà écrit un épisode de Lois & Clark de la saison courante et il produit, écrit et est l'hôte de Off Camera, une émission spéciale diffusée sur ABC qui montre des vedettes s'adonnant à leurs passe-temps préférés - une espèce de Charlie Rose qui rencontre MTV Sports. "Je ne pourrais pas juste être acteur," dit-il, relaxant dans sa roulotte, une pièce sans vie illuminée uniquement par des photos de sa petite amie, la vedette de volley-ball qui est devenue mannequin, Gabrielle Reece. "Je dois réaliser des films, écrire, les diriger. Ce n'est pas compulsif, par contre. Je suis le premier qui va s'avoir sur son cul et relaxer."

Mais entre les entraînements matinaux avec un entraîneur ("Il y a des millions de gens qui voient comme un super héros, je dois donc être en forme")et les longues journées sur le plateau de tournage, Cain a à peine dix minutes pour promener ses trois chiens. Il y a une chose pour laquelle il trouve du temps, par contre, est sa relation amoureuse avec Reece, qui, à 1m95, fait dix centimètres de plus que lui. Les deux se sont rencontrés en mai dernier et ont commencé à se fréquenter un mois plus tard. Même s'il gardent des résidences séparées, ils passent habituellement leurs soirées à la maison louée de Cain à Pacific Palisades.

"J'ai plus de respect pour Gabby que je rappelle en avoir eu pour qui que ce soit," dit Cain, même s'il nie les reportages des tabloïds sur un mariage imminent. "J'aimerais bien me marier un jour, mais je ne me hâterai pas. Pas plus que Gabby."

Même s'il a commandé un repas sans gras de poulet, riz et légumes, ce que Cain aime vraiment est la pizza. Il brise son régime parfois - il garde ça pour les fins de semaine - il saute alors dans sa Bronco noire et se dirige vers un bistro italien local où il s'assit sous une caricature de son d'un autre Dean, Dean Martin.

Cette affaire de noms est en fait l'idée de sa mère. Cain est né à la Base des Forces Aériennes Selfridge, près de Detroit, grâce à son grand-père, un commandant de l'Armée. À sa naissance, ses parents s'étaient déjà séparés et sa mère, une petite actrice blonde appelée Sharon Thomas, déménagea rapidement Dean et son frère aîné, Roger, à Los Angeles, où elle rencontra le directeur Cain. Ils se marièrent alors que Dean avait quatre ans (il a aussi une soeur cadette, Krisinda, de cette union) et quand il parle de son père (comme : "Mon père ne voulait pas que je devienne acteur, il ne voulait pas que je sois l'objet du ridicule"), il parle de Cain.

Son père biologique était mi-Japonais, c'est pourquoi les traits faciaux de Cain semblent ethniques. Même sIl a vu deux photos de cet homme et qu'il connaît son nom, les deux hommes ne se sont jamais rencontrés et n'ont jamais discuté. Pour l'instant, il veut que ça reste ainsi et il lance à la blague que sa plus grande peur serait que sa mère soit invitée au talk-show Oprah.

"Il n'est pas quelqu'un à quoi je pense, loin de là," dit Dean, même s'il admet qu'il est devenu plus curieux à propos de son héritage en vieillissant. Mais il est très loyal quand il dit : "J'ai l'impression de ne pas respecter Chris Cain quand je parle de cet autre homme. Il aurait pu être décédé avant ma naissance et je ne verrais pas la différence. Je le vois comme un donneur de sperme : Merci pour les gènes, mon ami."

Tout au long de l'enfance de Dean, Chris Cain a dirigé des films à petit budget et la famille est devenu plus à l'aise financièrement au fur et à mesure que Chris gravissait des échelons, quittant leur maison mobile de Malibu pour une maison plus confortable à Point Dume. Quand il était jeune, Dean jouait au baseball avec Charlie Sheen, au football avec Chris Penn et, quand il était président de la 7ème année, échangeait sur le sort des étudiants avec Rob Lowe, alors en 9ème année. "Ce type est un naturel," dit Lowe, qui admet avoir pris comme modèle Cain, alors qu'il incarnait un jeune athlète dans le film Youngblood. "Sean, Emilio, Charlie et moi-même étions concentrés pour devenir des acteurs, mais nous croyions qu'il était plus probable que l'on voie Dean dans les Séries Mondiales ou quelque chose comme ça."

"Il n'y a jamais eu un moment dans ma vie où je n'étais pas bon en sport," raconte Cain. Surtout le football. Mais le jeu était toujours un outil pour avoir une bonne éducation. À Princeton, il a établi un record pour le plus d'interceptions dans une saison, alors qu'il fut aussi impliqué dans une relation amoureuse avec Brooke Shields, qui fréquentait la même université, qu'il considère comme une des quatre "vraies relations amoureuses" qu'il a eues. (Il a fréquenté Pamela Anderson de Alerte à Malibu et l'actrice Ami Dolenz, mais il dit que les rumeurs de l'an dernier l'impliquant dans une liaison avec sa co-star de Lois & Clark, Teri Hatcher, qui s'est récemment mariée, sont "complètement fausses").

Après avoir gradué en 1988, Cain fut choisi par les Bills et a passé au travers un mini-camp d'entraînement, mais une blessure au genou irrémédiable l'a forcé à quitter l'équipe avant même que la saison ne débute. Il a même poursuivi l'équipe pour bris de contrat et a réglé le tout hors cour, Cain a encore son chandail # 36 de la Ligue Nationale de Football [Note : National Football League]et dit : "J'avais cette question en tête qui a pu être répondue. Est-ce que je pouvais jouer au football ? Oui, absolument."

Mais ce n'était pas simplement son habileté naturelle qui lui a permis de briller en tant qu'athlète ; mais aussi une intense concentration mentale qui lui permet de toujours terminer ce qu'il entreprend. Et c'est la même optique qu'il apporte au métier d'acteur. "Je ne suis pas le meilleur, mais je travaille très dur," dit-il, en se dirigeant vers le plateau. "Je vais persister à faire une chose jusqu'à en être capable. Ce n'est pas de la fierté, parce que je me dis que l'on ne peut pas avoir l'air mauvais jusqu'à ce que qu'on apprenne et que l'on devienne meilleur. C'est de cette manière que j'aborde toute chose dans la vie."

Mise à jour le Dimanche, 13 Mars 2011 21:19