The Advocate - 06/2000 PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

THE ADVOCATE

Juin 2000 / June 2000

Traduction française / French translation

Transcription anglaise / English transcript


 


THE BIG MOVIE PREVIEW - YOUR FIRST LOOK AT WHAT'S COMING TO THEATERS THIS SUMMER AND BEYOND

The Broken Hearts Club

Dean Cain and Timothy Olyphant make a splash as gay pals on-screen - and bickering buddies offscreen

By Dennis Hensley

Sometimes even Superman gets stuck in traffic.  Dean Cain, best known for his four-year stint as the Man of Steel on TV's Lois & Clark : The New Adventures of Superman, is a little late for lunch at Los Angeles's Café des Artistes today, which gives Timothy Olyphant, his costar in the upcoming gay buddy fil The Broken Hearts Club - A Romantic Comedy, a few minutes to razz him behind his back.

"I loved asking Dean questions about Superman," reveals the 32-year-old actor, known for his edgy turns as a drug dealer in Go, a serial killer in Scream 2, and a put-upon elf in the off-Broadway adaptation of David Sedaris's SantaLand Diaries. "I asked him, 'Is the suit all one piece ?" and Dean goes, "The blue thing's all one and then you pull the red shorts.' And I said, 'Well, you can call them shorts if you want to, but I think we all know that they aren't shorts.'"

Such god-natured ribbing between hunks is appropriate.  Set to hit theaters early this fall, The Broken Hearts Club -- despite its Romantic Comedy subtitle -- is primarily a movie about friendship, like it's hetero predessecors Diner and The Big Chill. "I'd seen lots of coming-out movies," says the film's out writer-director, Greg Berlanti, 27, explaining what inspired him. "But I hadn't seen what happened afterward, when you develop that group of friends who become like your family. I really made the film for gay men and women in their 20s who are coming out.  I wanted to say, 'You're going to be OK, and your life is just as normal as anyboby else's.'"

Olyphant heads the ensemble cast as Dennis,  a waiter and aspiring photographer who can't decide if his friends are the best thing that's ever happened to him or the worst.  Among those friends is his housemate, Cole, a part-time actor and ful-time heartbreaker (played by Cain) who gets a dose of his own medicine when he has a fling with a closened action star, played by Batwatch Hawaii's Michael Bergin.  Both men play on a softball team with their fellow waiters from the Jack the Broken Hearts restaurant, a West Hollywod Calif., eatery owned by a gay father figure  played by Frasier's John Mahoney.

Today, back at our real-life restaurant, a hurried but handsome Cain arrives.  The two actors trade a warm embrace and sit down to catch up on each other's adventures in fatherhood. (Olyphant and his wife, Alexis, welcomed a daughter less tahn a year ago; Cain and his ex-girlfriend, Samantha Torres, are expecting a child in Jun, whom they plan to raise together.)  Then the talk turns to their new gay date movie, and though tey both glow with pride as they discuss the project, it doesn't take take long to realize that these two of Hearts also make quite a pair of jokers.

How did you come to ne involved with The Broken Herats Club ?
Olyphant : [Coproducer] Mickey Liddell, who also produced Go, said, "Pick a part." I said "Dennis looks good."  I had lunch with Greg, and it was done.
Cain :  I became involved differently.  Often you're given a bunch of scripts to read, and they sort of snuck it in there.  I absolutely loved it.

What was it about the script that resonated ?
Cain : I love the character I got to play, Cole.  He's not really a cad.  He just doesn't realize what he's doing. He has no conscience.  When I read the script, I was laughing out loud.  I wanted to read parts of it to my friends.
Olyphant : The fact is, you read shitty script after shitty script, and anything that's good, you just think, How can I get in there ?

This is a movie about friendship.  At what points in your lives have your friends really been there for you ?
Olyphant : My friends were everyhting in college. I was feeling alienated with my parents going through a divorce.  My roommates and I smoked a lot of weed together.  It was very therapeutic.
Cain : When I went to Princeton, the friends I played football with became the friends I lived and died with.  They were times when I felt so out of place being a kid of California in New Jersey.  They always called me the California surfer boy or Mr. Athlete.
Olyphant : Oh, the pain ! [Laughs] Those are tough words.  Now I can see how you relates to the homosexual experience.

So did you guys go barhopping in West Hollywood to do research for your parts ?
Cain : No.
Olyphant : Some of the guys did, and that's why their performances are stronger than ours [laughs].  I approach movies the same way I approached class in college.  I say to someone, "Will you just take a couple notes for me and give them to me later ?" I talked to Ben Weber [who plays Dennis's friend Patrick and checked out the gay bars for the film].  He told me what happened at [the West Hollywood bar] Rage."

Wwew you ver concerned with being too gay or not gay enough ?
Cain : Yes.  We had a gay meter.

Was it a literal appliance ?
Olyphant : No, I wish it was.  The director wold yell out, "You guys are too gay right now !"

What'd you do to get "too gay," a number from Dreamgirls ?
Olyphant : Exactly [laughs]. You know, I don't think I ever got, "You're not being gay enough."

Timothy, you've been married for nine years, before you started acting in Hollywood.  Do you wonder what that journey would have been like if you were single ?
Olyphant : You know what ?  I'm glad I don't have to go down that road.  Movies are summer camp.  You fall head over heels in love with beautiful strangers, and then six months later you only vaguely remember their names.

Were there any gay references in the script you had to ask about ?
Cain : I didn't know waht "bottom boy" meant [laughs].  One of the characters calls me a bottom boy, and I get offended.  They had quite a lot of fun explaining it to me. They said, "You are ye who receive." I said, "OK."

Did you keep of the clothes you wore ?
Olyphant : yeah.  My wife was like, "Oh, honey, you look good in that.  Keep that."

They weren't too shiny or stretchy, as I recall.
Olyphant : Just remove one or two things, and it becomes a heterosexual outfit. If I take the necklace off and don't tuck the shirt in.  I'm straght.
Cain : [laughs] gay is in the details.

There's a baseball scene  where Cole flirts with the opposing team's catcher while he's up at bat.  It's classic romantic comedy banter.  Did you feel like Meg Ryan ?
Cain : No.  But when I read the scene, I was like, "I'm doing this movie."
Olyphant : Now you're going to be typecast as the Meg Ryan type.

Speaking of typecasting, Cole strugles with always being cast as the hunky guy.  Is tha something yo can relate to, Dean ?
Cain : With Tim around, I hesitate to answer [laughs].
Olyphant : Oh, the burden of being Dean Cain.  Every day it's "God, you're so good-looking !"  I can't take it anymore !

Let,s rephrase the question.  Dean, are there times when you don't get fair shake because people think of you as Superman ?
Cain :  That happens all the time, but it has nothing to do with the public.  It's the studio people.  That's something I've been working to change in the last three years.  The studio didn't even want me for this film.
Olyphant : Ninety percent of the [creative] people out there have no imagination.  In the beginning of my career, it was, "Tim can't be the killer ; he's not edgy."  After I played the killer in Scream 2, it was "Tim can't do this romance ; he's too edgy."
Cain : Now you know what's going to happen...
Olyphant and Cain : "He's too gay !"

Who is the first gay person you remember meeting ?
Cain : I believe my fifth and sixth grade teacher was gay.  Great teacher.
Olyphant : A guy in high school had a crush on me.  He'd call my house, and at first I was polite.  But he kept calling, and after awhile I was just rude, like I'd have been to anybody.

Any stalker.
Olyphant : I just handled  all the stalkers the same [laughs].

What did the people in you life think of you being in a gay movie ?
Cain : Because I played a gay man before in the film Best Men, my reprensatatives were conserned at first.
Olyphant : I think it's an industry rule that you can play a gay character once and a serial killer a dozon times.
Cain : They didn't want me to be perceives as the guy who plays gay characters all the time any more than they want me  to be perceived as Superman.  Literally, though, you look for characters yo want to play, and I loved Cole.  My mother and father were not wide open to it, to be quite honest.

Your families worried ?
Cain :  My mom was concerned, but after she saw the film at Sundance, she absolutely loved it.
Olyphant : My younger brother thought  it was the best movie I've done. The running joke is, this is probably the nicest I've looked in a movie.  To my mom, that means everything.

Because of your name, did kids ever tease you and call you "Elephant" ?
Olyphant : Yeah, but we embraced it.   We had elephant things around the house.  We had a little sigh that said THE OLYPHANTS that looked like a bunch of elephants holding their tails.
Cain : I was called Deanie Weenie.

Since you brought it up, what's the most unheroic thing you ever did in the Superman costume ?
Cain : Taking a leak was always weird.  There's a little trap door built in.

Did you get a lot of gay fan mail when you were Superman ?
Cain : Oh, yeah.  The gay fan mail was usually the sweetest and nicest.

Timothy, you got to do more man-to-man kissing than Dean in the film.  Did you do anything special to prepare for those scenes ?
Olyphant : [Laughs] Here's the problem with the way I look at scripts : I don't bother reading any of the subtext.  I just read my dialogue.  We're a week into the film and they're like, "Tomorrow you got a big kissing scene." And I'm like, """O-o-oh-kay. What ?"

You're kidding, right ?
Olyphant : No, this is true.  I am guilty at times of not really reading the script.  I didn't know I was going to have to kiss the J. Crew guy until I showed up that day.

Have you ever had your heart broken ?
Cain : Any time I get out of a relationship.  I got devastated a couple of years ago.

How did you deal with it ?
Cain : I tend to work out.
Olyphant : Yeah, Dean's so depressed, but look at those abs !

The film features several tear-jerking Carpenters songs.   Do you have a Carpenters song in your past ?  Or is that jsut way too gay ?
Cain : I think it's way, way, way too gay for me, certainly [laughs].

Ok, then I won't even bring up Olivia Newton-John.
Cain : No, I love Olivia, especially in Grease.
Olyphant : I wantesd wanted the slutty Olivia in the black outfit.

What do you think the climate is now in Hollywood for gay actors ?
Olyphant : Come out, work less. I don't think it really affects indie film and good movies and smart directors.  But you're kidding yourself if you think some studio exec -- who's spent $40 million on a film he's selling to middle America -- is going to be unconcerned if America knows his lead actor is gay.  He's going to wonder whether the audience will buy that.    That's just he sad truth.  Is Anne Heche worknig more or less since she came out ?  And she's a lesbian, and America loves lesbians !

You just worked with Anne Heche in a film called Auggie Rose. How was that ?
Olyphant : I love that girl.  I gave her a ride home the first day we met, and I got to meet Ellen, out in front of the house.  They're great.

Do you have gay actor friends who are in the closet ?
Cain : Yeah.
Olyphant : Yeah.  But there are different types of careers within Hollywood.  There are some very successful people who if they came out, I don't think it would afect their carrers -- but they don't come out.  I feel like they should.  But it's none of my business.

What do you hope people will get from the movie ?
Olyphant : How talented I am [laughs].
Cain : I hope this film crosses over and that everyboby sees it for what it is, a story about friendship. This is the film I'm most proud of, of anything I've done. When we got a standing ovation at Sundance and Greg Berlanti was up there trying not to cry, I felt so good, knowing I had a hand in making this happen.

 

****************

The Advocate

Juin 2000

 


 


 

THE BIG MOVIE PREVIEW : UN PREMIER COUP D’OEIL À CE QUE VOUS VERREZ SUR LE GRAND ÉCRAN CET ÉTÉ, ET PLUS !

THE BROKEN HEARTS CLUB

Dean Cain et Timothy Olyphant font malheur alors qu’ils interprètent les rôles de deux amis gais au grand écran – mais qui sont de vrais plaisantins en dehors des plateaux.

Parfois, même Superman peut être pris dans un bouchon de circulation.  Dean Cain, mieux connu pour ses quatre ans à la télévision personnifiant l’Homme d’Acier dans la télésérie Lois & Clark :the New Adventures of Superman, est un peu en retard aujourd’hui pour le déjeuner au Café des Artistes de Los Angeles, ce qui donne le temps à Timothy Olyphant, sa co-vedette incarnant un homosexuel dans le film The Broken Hearts Club – A Romantic Comedy, qui paraîtra bientôt sur nos écrans, de parler un peu dans son dos.

« J’ai adoré poser des questions à Dean sur Superman », déclare l’acteur de 32 ans, connu pour ses rôles tranchants, tel qu’un vendeur de drogues dans Go, puis un tueur en série dans le film Scream 2, de même qu’un lutin dans l’adaptation à la Broadway de SantaLand Diaries, par David Sedari.  « Je lui ai demandé : ‘Est-ce que le costume est fait d’une seule pièce ?’ et Dean répond : ‘Le truc en est un, et puis tu mets ensuite la culotte rouge.’ Puis j’ai ajouté : ‘Bien, tu peux appeler cela une culotte si tu le veux, mais je crois que nous savons tous ce que c’est. »

Tant de franchise désolante est appropriée entre ces beaux mecs.  Devant sortir au cinéma au début de cet automne, The Broken Hearts Club – malgré son sous-titre A Rmantic Comedy [note de la traductrice :  Une Comédie Romantique] – est un film qui privilégie les relations entre amis, comme ses prédécesseurs hétéros Diner et The Big Chill. « J’ai vu beaucoup de films qui tentaient de s’afficher », dit Greg Berlanti, écrivain et directeur du film, qui a 27 ans, expliquant ce qui l’a inspiré. « Mais je n’ai jamais vu ce qui arrive après, quand vous développer ces liens d’amitié, qui deviennent votre famille. J’ai réellement fait ce film pour les hommes et femmes homosexuels dans leur vingtaine qui décident de s’afficher.  Je voulais leur dire : ‘Vous allez bien vous en tirer, et votre vie est aussi normale que celle de n’importe qui d’autre’ ».

Olyphant y tint le premier rôle, il personnifie Dennis, un hôte de restaurant aspirant à la photographie, qui ne peu t se faire à l’idée à savoir si ses amis sont la meilleure ou la pire chose qui lui soit arrivée..  Parmi ces amis, il y a celui qui partage sa maison, Cole, un acteur à temps partiel et un briseur de cœurs à temps plein (joué par Cain) qui goûte à sa propre médicine quand il a une aventure avec un acteur renfermé qui joue dans des films d’action, interprété par Michael Bergin, de Baywatch Hawaii. Les deux hommes jouent dans la même équipe de balle molle avec les autres hôtes du restaurant tenu par Jack, le restaurant Broken Hearts, dans l’ouest d’Hollywood, en Californie, un endroit tenu par un modèle paternel homosexuel, joué par John Mahoney, de Frasier.

Aujourd’hui, de retour dans notre vrai restaurant, un Cain fatigué, mais splendide, fait son apparition.  Les deux acteurs échangèrent une chaude étreinte et s’assoient pour parler de leurs aventures en tant que pères.  (Olyphant et sa femme, Alexis, ont acueilli dans ce monde une fille fille il y a moins d’un an ; Cain et son ancienne petite amie, Samantha Torres, attendent un enfant pour le mois de juin, ils planifier l’élever ensemble.) Puis, leur discussion se tourna vers la date de parution de nouveau film gai, et même s’ils se pâment de fierté en parlant de leur projet, ça ne prend pas trop de temps à deviner que ces deux Cœurs peuvent tout de même se transformer en farceurs.

Comment vous êtes-vous trouvés implqués dans The Broken Hearts Club ?

Olyphant : "[Le coproducteur] Mickey Liddell, qui a aussi produit Go, m’a dit : ‘Choisis un rôle.’ Je lui ai répondu : ‘Dennis me semble intéressant.’  J’ai ensuite déjeuné avec Greg, puis tout était arrangé. » J’ai été impliqué différemment. Très souvent, on vous donne un paquet de scripts à lire, et celui-ci s’était glissé dans la pile.  Je l’ai adoré."

Comment le script vous a-t-il attiré ?

Cain : "J’adore le personnage  que j’ai eu l’occasion de jouer, Cole. Il n’est pas une canaille.  Il ne réalise pas ce qu’il fait. Il n’a pas de conscience. Quand j’ai lu le script, je riais tout haut.  Je voulais  réellement en lire des extraits à mes amis."
Olyphant : "La vérité est que, vous lisez des scripts qui sont merdiques, par-dessus d’autres qui sont aussi merdiques, et tout ce qui est bien, vous ne faites que penser, ‘Comment est-ce que je peux me faire embaucher ?’"

C’est un film à propos de l’amitié. À quels moments de votre vie est-ce que vos amis ont été là plus que tout au monde pour vous ?

Olyphant : "Mes amis étaient tout pour moi au collège.  Je me sentais aliéné, avec mes parents qui se divorçaient.  Mes colocataires et moi fumions beaucoup d’herbe ensemble.  Ça a été très thérapeutique."
Cain : "Quand je suis allé à Princeton, les amis avec lesquels je jouais au football devinrent les amis avec lesquels j’allais vivre ou mourir.  Il y avait des moments où je ne me sentais tellement pas à ma place, étant un enfant de la Californie muté au New Jersey.  Il m’appelaient toujours le surfeur de Californie ou M. l’Athlète [dans le texte : California surfer boy or Mr. Athlete]."
Olyphant : "Oh, quelle douleur ! [Rires]. Ce sont des mots très durs.  Maintenant, je peux voir comment on te reliait à l’expérience homosexuelle."

Alors, les gars, avez-vous décidé d’aller faire la tournée des bars de West Hollywood pour faire de la recherche pour vos rôles ?

Cain :  "Non."
Olyphant : "Certains des gars l’ont fait, et c’est pourquoi leurs performances sont plus solides que les nôtres [rires].  J’ai la même approche avec les films que les cours que j’avais au collège.  Je disais à quelqu’un : ‘Pourrais-tu prendre quelques notes pour moi et me les donner plus tard ?’.  J’ai parlé à Ben Weber [qui joue le rôle Patrick, l’ami de Dennis, qui alla jeter un œil aux bars gais pour le film].  Il m’a dit ce qui c’était passé au [bar de West Hollywood] Rage."

Vous êtes-vous préoccupé au fait de paraître pas assez ou trop homosexuel ?

Cain : "Oui, nous avions un homomètre [dans le texte, gay meter]."

Est-ce que cela s’appliquait automatiquement ?

Olyphant : "Non, j’aurais aimé que ce soit le cas. Le directeur criait : ‘Les gars, vous sonnez trop gais présentement !’"

Que faisiez-vous pour être «trop gai », un numéro tiré de Dreamgirls ?

Olyphant : « Exactement [rires].  Vous savez, je crois qu’on ne m’a jamais dit ‘Tu n’es pas assez homo’. »

Timothy, cela fait neuf ans que vous êtes marié, avant même que n’aillez commencé à jouer à Hollywood.  Vous êtes-vous déjà demandé ce que le destin vous aurait réservé sui vous aviez été célibataire ?

Olyphant : "Vous savez quoi ? je suis très content de ne pas avoir eu à subir cette galère.  Les films sont comme des camps de vacance pour moi.  Vous tombez amoureux sur-le-champ de beaux étrangers, puis six mois plus tard, vous vous rappelez à peine leurs noms."

Y avait-il des références gaies pour lesquelles vous avez du demander des explications ?

Cain : "Je ne savais pas ce que ‘bottomboy’ voulait dire [rires].  Un des personnages me traite de bottom boy et je me sens offensé. Ils ont eu vraiment beaucoup de plaisir à me l’expliquer.  Ils ont dit : ‘Tu es celui qui reçoit.’  J’ai alors répondu : ‘D’accord !’"

Avez-vous gardé des vêtements que vous avez porté lors du tournage ?

Olyphant :  "Oui, ma femme me disait : ‘Oh, chéri, ça te fait très bien.  Garde-le.’"

À ce que je me rappelle, ils n’étaient pas trop brillants ni trop moulants.

Olyphant : "Vous n’avez qu’à enlever un ou deux trucs, et cela devient un ensemble pour hétérosexuel.  Si je ne porte pas le collier et que je ne mets pas les manches à l’intérieur du chandail, je suis hétéro."
Cain : "[Rires]  Pour être gai, ce sont les détails qui comptent."

Il y a une scène au baseball où Cole flirte avec le recevur de l’équipe adverse, alors qu’il est au bâton.  C’est un des stéréotypes des comédies romantiques.  Vous êtes-vous senti comme Meg Ryan ?

Cain :  "Non, mais quand j’ai lu le script de la scène, je me suis dit : ‘ Je fais ce film !’"
Olyphant : "Maintenant, tu vas devenir le cliché du type Meg Ryan."

En parlant de types et de classes, Cole se bat avec le cliché d’être toujours le bel homme.  Est-ce que c’ets quelque chose à quoi vous pouvez vous identifier, Dean ?

Cain : "Avec Tim près de moi, j’hésite à répondre [rires]."
Olyphant : "Oh, le fardeau d’être Dean Cain.  Chaque jour, il doit faire face à des : «’Oh, mon Dieu, vous êtes si beau !’  Je ne peux plus le supporter !"

Laissez-moi reformuler la question.  Dean, y a-t-il de ces moments où vous ne croyez que ce n’est pas juste parce les gens  pensent de vous que vous êtes Superman ?

Cain : "Cela arrive tout le temps, mais cela n’a rien à voir avec le public.  Ce sont les gens des studios.  C’est quelque chose que je tente de changer depuis les trois dernières années.  Les gens du studio ne voulaient même pas de moi dans ce film."
Olyphant :  "Quatre-vingt-dix pourcent des gens [créatifs] à l’extérieur n’ont pas d’imagination.  Au début de ma carrière, on disait de moi : ‘Tim ne peut pas être le tueur, il n’a pas assez de panache.’  Après avoir joué le tueur dans Scream 2, c’était : ‘Tim ne peut pas jouer dans ce film romantique, il a trop de panache.’ »
Cain :  « Maintenant, vous savez ce qui va arriver…"
Olyphant : "Il est trop gai !"

Quelle est la première personne homosexuelle que vous ayiez jamais rencontrée ?

Cain : "Je crois que mon professeur de cinquième et sixième année était homosexuel.  Très bon prof."
Olyphant : "Un gars à mon école secondaire avait le béguin pour moi.  Il appelait chez moi, et au début, j’étais poli.  Mais il continuait d’appeler, et après un moment, je suis devenu blessant, comme je l’étais avec tout le monde."

Des chasseurs de tête ?

Olyphant : "Je me suis occupé de tous les chasseurs de têtes de la même manière [rires]."

Que disent les gens de votre entourage quant au fait que vous soyiez dans un film gai ?

Cain :  "Parce que j’ai joué le rôle d’un homme homosexuel dans le film Best Men, mes parents étaient un peu concernés au début."
Olyphant : "Je crois que c’est une règle dans l’industrie, on peut jouer le rôle d’un gai une fois et celui d’un tueur une douzaine de fois."
Cain : "Ils ne voulaient pas que je suis perçu comme le gars qui joue toujours les rôles d’homosexuels, pas plus qu’ils ne voulaient que je sois perçu comme Superman.  Littéralement, toutefois, vous faites le choix du personnage que vous voulez jouer. Et j’ai aimé Cole.  Ma mère et mon père n’étaient pas très chauds à cette idée, pour être honnête."

Vos familles se faisaient du souci ?

Cain : "Ma mère se faisait du souci, mais après qu’elle ait vu le film à Sundance, elle l’a tout simplement adoré."
Olyphant : "Mon frère cadet croyait que c’était le meilleur film que j’aie jamais fait.  La farce est que, c’est  probablement dans ce film que je parais le mieux.  Pour ma mère, cela veut tout dire."

À cause de votre nom, est-ce que les autres enfants vous appelaient ’Éléphant’ ?

Olyphant : "Oui, mais nous avons saisi cette occasion.  Nous avions des trucs en forme d’éléphants aux alentours de la maison.  Nous avions aussi un petit panneau qui disait ‘The Olyphants’ [Les Olyphant], qui ressemblait à un troupeau d’éléphants qui se tenaient la queue."
Cain :  "On m’appelait Deanie Weenie."

Puisque vous avez ouvert la porte, quelle est la chose la moins héroïque que vous ayiez fait dans le costume de Superman ?

Cain : "Aller aux toilettes était toujours étrange.  Il y a une petite ouverture intégrée au costume."

Avez-vous reçu beaucoup de courrier de fans homosexuels quand vous jouiez le rôle de Superman ?

Cain : "Oh, oui.  Le courrier gai était habituellement le plus gentil."

Timothy, vous avez dû affronter plus de baiser d’homme à homme que Dean n’a pu le faire dans le film. Faisiez-vous des trucs spéciaux pour vous préparer à ces scènes ?

Olyphant : "[Rires] C’est la manière dont je lis les scripts qui est problématique : je ne prends pas la peine de lire le contexte.  Par exemple, nous sommes plongés dans le film depuis une semaine et ils me disent : ‘Demain, tu as une scène importante de baisers.’ Et je leur dis : ‘D’accord. Quoi ?’."

Vous me narguez, pas vrai ?

Olyphant : "Non, c’est totalement vrai.  Je me sens coupable parfois de ne pas vraiment lire le script. Je ne savais pas que j’allais devoir embrasser un autre homme, jusqu’à ce que je me présente cette journée-là."

Vous êtes-vous déjà fait briser le cœur ?

Cain : "À chaque fois que je sors d’une relation amoureuse.  J’ai été particulièrement dévasté il y a quelques années."

Comment avez-vous vécu avec ?

Cain : "J’ai tendance à m’entraîner."
Olyphant : "Oui, Dean est si déprimé, mais regardez-moi ces abdominaux."

Le film met en vedette plusieurs chansons faisant pleurer des Carpenters.  Avez-vous retenu une chanson particulière des Carpenters, au cours de votre vie ?

Cain : "Je crois que c’est vraiment trop, trop, trop gai pour moi, certainement [rires]."

D’accord, alors je ne mentionnerai pas les chansons d’Olivia Newton-John.

Cain : "Non, j’aime bien Olivia, spécialement dans Grease."
Olyphant : "J’ai toujours rêvé de voir cette pute d’Olivia dans un ensemble noir."

Que pensez-vous du climat que peut offrir Hollywood maintenant pour les acteurs gais ?

Olyphant : "Affichez-vous, travaillez moins.  Je ne crois pas que cela affecte vraiment les films indiens, les bons films et les directeurs intelligents.  Mais vous mentez à vous-même si vous croyez qu’une personne travaillant à l’exécutif, qui a dépensé 40 millions de dollars sur un film qu’il vend à l’Américain moyen,  se fichera bien de savoir si l’Amérique sait que sa tête d’affiche est gaie.  Il va se demander si le public l’acceptera ou non.  C’est simplement la triste réalité.  Est-ce que Anne Heche travaille plus ou moins depuis qu’elle s’est affichée ?  Et elle est une lesbienne, et l’Amérique adore les lesbiennes."

Vous venez tout juste de travailler avec Anne Heche dans un film appelé Auggie Rose. Comment c’était ?

Olyphant : "J’adore cette fille.  Je l’ai reconduit chez elle le premier jour où je l’ai rencontrée, puis j’ai pu rencontrer Ellen, en avant de la maison.  Elles sont formidables."

Qu’espérez-vous que les gens retiennent de ce film ?

Olyphant : "Le talent que j’ai [rires]."
Cain : "J’espère que ce film sera absorbé par les autres et que tout le monde pourra le voir comme il a été pensé, un film à propos de l’amitié. C’est le film dont je suis le plus fier, de tout ce que j’ai fait.  Quand nous avons obtenu une ovation debout à Sundance et que Greg Berlanti était là-haut à essayer de retenir ses larmes, je me sentais si bien, en sachant que j’avais pu mettre la main à la pâte pour que ce projet se concrétise."

Mise à jour le Dimanche, 01 Mai 2011 22:23