In Style-10/2003 PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

In Style

Octobre 2003/October 2003


Traduction française/French translation
Transcription anglaise/English transcript





MEANWHILE, BACK AT THE RANCH...

Flying faster than a speeding bullet ? Leaping tall buildings in a single bound ? All very nice.  But in real life, actor Dean Cain prefers taking things slow at  his rustic 40-acre retreat in the Rocky Mountains of Colorado.

by Eric Messinger
photographed by Matthew Hranek

 

Cain had envisioned a house with a "modern West" design, reflecting the Rocky Mountains surrondings. "I never seem
to be in a hurry when I'm here," he says. "The atmosphere
is really relaxed and casual."

The property includes a horse-riding ring where Cain's 
dad, director Christopher Cain, offers sage 
instruction that only a onetime wrangler from South 
Dakota could.

There are horses to ride, a pond to fish in, and a breathtaking panorama of grassy plains and mountainous vistas to explore and admire around Dean Cain's 40-acre ranch on the outskirts of Aspen. But on this gorgeous sunny afternoon, the great outdoors has been temporarily passed over for one of Cain's favorite indoor activities.

"It's cuddle time," the 37-year-old actor explains as he hugs his 3-year-old son, Christopher, who has just awakened from a nap and wants only to nestle against his father's obliging body. "This guy here is teaching me patience, understanding, responsibility ... things about myself and my ego. I mean, how much ego can you have when you're dealing with a toddler who's having a meltdown because you've asked him to wash his hands?" Cain prides himself on being a superdad - although he's better known, of course, for the more save-the-day kinds of feats he once performed as Superman on the nineties TV series Lois & Clark.

A few minutes later Cain and his son (who lives part of the time with his mom, model Samantha Torres) are accompanying the one experienced rancher in the family, Cain's father, director Christopher Cain (Young Guns, The Stone Boy), on a short hike to the Roaring Fork River, which runs along the back of the property. Looking over to his newly built house and out to the buttes of the Rockies, Cain says, "It's my American dream."

"I love to stand by the Roaring Fork River and watch it 
wind it's way around," the actor says.


"THE MOUNTAINS, THE RIVER - IT ALL

SEEMS SO FAR  FROM EVERYTHING,"

CAIN SAYS.

 

He fulfilled yet another dream this year, landing what may be the most promising role of his career. As Denzel Washington's menacing rival in the noir-thriller Out of Time, which opens this month, Cain plays a former professional football player turned shady operator. Although he has been in a variety of movies since Lois & Clark ended in 1997 - and got excellent reviews in 2000 as a self-involved gay jock in The Broken Hearts Club - he hasn't had many roles working with someone like Oscar winner Washington. "Getting the opportunity to be in a film like this is what I've been waiting for," says Cain. "It's like stepping up into the major leagues."

Cain's most high-profile work the past few years has been as the host of TBS's Ripley's Believe It or Not! But while Ripley's has been one of TBS's top-rated shows - not to mention a cash cow for Cain, who is also one of its producers - it's not the kind of gig that advances an acting career. "I don't think people realize what a fantastic actor Dean is. That's the problem when you play Superman. It's the tights! People typecast you," says Deborah Joy LeVine, a creator of Lois & Clark, who worked with Cain again earlier this year when he had a recurring role as a police detective on her Lifetime series The Division. "But Dean's got everything. He's got great comic timing. His dramatic instincts are terrific. Plus, he's incredibly handsome - women just go nuts over him."

Cain grew up in Malibu with a number of friends who ended up making it big in show business, including Sean Penn, Charlie Sheen and Emilio Estevez. But the beginning of his life wasn't as auspicious. Born in Mount Clemens, Mich., he never met his biological father, who separated from his mother, actress Sharon Thomas, while she was pregnant with Cain (his brother, Roger, was 2 at the time). A few years later Thomas and the boys moved to California, where she met Cain's adoptive father, Christopher, who had grown up on a ranch in South Dakota and had gone west to pursue a singing career. "My dad is a cowboy and is very much a leader. While I was growing up, he was always giving me folksy advice that I never understood, about trees and roots and life - you know, that kind of stuff," Cain says with a laugh. "My mom, meanwhile, is an actress. She's flashy and full of life. I'm somewhere in between."

 


The home's expensive main room includes a wide-angle picture window.

A picture that Cain gave his dad
for Christmas that reminded him 
a scene from his father's 1988 movie, 
Young Guns.


The kitchen features an antique-style 
stove in a stone alcove.

 

It's a measure of how close Cain is to his parents that the ranch in Aspen is essentially a family affair. (He jokingly refers to it as "the compound.") Cain bought the land six years ago after his parents first saw it, and the house's design has been a collaborative effort among the three of them and Aspen architect Jim Columbo. Cain's parents spend most of their time at the ranch, while Cain and son Christopher fly in regularly from his Malibu home. "It's a great getaway," Cain says. "It gives me serenity."

From the outside, the five-bedroom Colorado home, with its golden-spruce logs and pillars, has a welcoming aura. Inside, life revolves around a capacious central space that encompasses their living room, dining area and kitchen and is overlooked by a balcony connecting two upstairs dens. Between its 35-foot ceilings and huge view-friendly windows, the space is so airy you feel as though you're outdoors - only with central air-conditioning and other creature comforts. "The best thing about this place is that it invites you to sit down and have a glass of wine and talk," Cain says. "It's a social house, which makes it a good metaphor for my family."

Like the home's architecture, it's decor has a modern Western feel, although Cain's mother has another term for it. "Can I say it?" she asks her son. "Go ahead," he replies. "Ralph Lauren!" she proclaims proudly.

That seems about right. From the sets of elk and moose antlers that sit above supersize windows to the leather saddle on a banister outside a den with a large-screen TV, the cowboy-meets-contemporary style creates a home that feels both comfy and elegant. Particularly striking is the retro-looking kitchen. With the deep-red finish on the oven, microwave and refrigerator, the room looks as if it was transported from an old transcontinental railcar.

But as beautiful as the home is, it's the surrounding property that, Cain says, "is the real star." There's the pond where he likes to fish, as well as open spaces for horseback riding (he owns eight horses). More than anything, though, he likes spending time with young Christopher - whether they're riding a horse together or taking an exploratory walk.

On the horizon are plans to make the riverbank more accessible by clearing out some weeds, and to construct a barn, which is to be divided between a shelter for the horses and a saloon. At some point after that, Cain intends to build another house on the property for just him and Christopher and, well, any future members of his immediate family. Not that there's a new romance in his life at the moment. "I have been in love a number of times," he says, "and I can't wait to be in love again. But I'm not actively searching for her. I think we're going to find each other." When they do, they'll have plenty of room.



"MY SON, CHRISTOPHER, WILL FIND A VIDEO,

THEN SAY, 'OK, THAT'S COOL - NOW LET'S GO

OUTSIDE !'" CAIN SAYS. "HE LOVES

TO EXPLORE"


Cain shares a fishing rod with his son.


PENDANT CE TEMPS, AU RANCH...

Être plus rapide que l'éclair ? Sauter au-dessus de grands immeubles en un seul saut ? Tout ça est très beau.  Mais dans la vraie vie, l'acteur Dean Cain préfère prendre les choses tranquillement dans sa retraite rustique de 40 acres dans les Rocheuses du Colorado.


par Eric Messinger
photographié par Matthew Hranek

 

Cain voulait une maison avec un cachet de "l'Ouest moderne",
réflétant les Rocheuses qui l'entoure. "Je ne semble jamais être pressé par le temps quand je suis ici," dit-il. "L'atmosphère
est très relaxante et apaisante."

La propriété inclut un espace d'entraînement où le père de 
Cain, le réalisateur Christopher Cain, prodigue de sages
instructions qui ne pourraient venir que d'un habile manieur de chevaux originaire du Dakota du Sud.

Il y a des chevaux que l'on peut monter, un marais où l'on peut pêcher et un paysage à en couper le souffle, des plaines gazonnées et des monts rocheux à explorer et à admirer, tout ça sur le ranch de 40 acres de Dean Cain, dans les environs d'Aspen. Mais lors de cet après-midi splendide et ensoleillé, les grands expaces extérieurs ont été temporairement échangés pour une des activités intérieures préférées de Cain.

"C'est le temps des câlins," explique l'acteur de 37 ans, alors qu'il serre très fort son fils de trois ans, Christopher, qui vient tout jsute de se réveiller d'une sieste et ne voulant que se faire une place contre le corps de son père. "Ce petit homme m'en apprend long sur la patience, la compréhension et la responsabilité... il m'apprend aussi beaucop sur ma personne et sur mon ego. Par là, je veux dire qu'on ne peut avoir un très grand ego quand on est aux prises avec un bout de chou qui a une crise de larmes parce qu'on lui a demandé d'aller se laver les mains ?" dit Cain, très fier d'être un superpère - même s'il est mieux connu, bien sûr, pour son rôle de sauveteur, Superman, qu'il a incarné dans les années 90 dans la série télévisée Lois & Clark.

Quelques minutes plus tard, Cain et son fils (qui vit à temps partiel chez sa mère, la mannequin Samantha Torres) sont accompagnés par le tenancier de ranch le plus expérimenté de la famille, le père de Cain, le réalisateur Christopher Cain (Young Guns, The Stone Boy), dans une courte marche jusqu'à la rivière Roaring Fork, qui coule le long de l'arrière de la propriété. Regardant sa maison nouvellement construite et ensuite vers les montagnes Rocheuses, Cain déclare : "C'est mon rêve américain."

"J'adore rester près de la rivière Roaring Fork et la regarder
se frayer un chemin au travers le paysage," dit l'acteur.

"LES MONTAGNES, LA RIVIÈRE - TOUT CELA

SEMBLE SI LOIN DE TOUT CE QUE JE

CONNAIS," DÉCLARE CAIN.

 

Il a réalisé un autre de ses rêves cette année, dénichant le rôle qui pourrait être le plus prometteur sa carrière. Étant le rival menaçant de Denzel Washington dans le thriller sombre Out of Time, qui sortira en salles ce mois-ci, Cain tient le rôle d'un ancien joueur de football professionnel qui est devenu un criminel. Même s'il est apparu dans une grande variété de films depuis que Lois & Clark ait pris fin en 1997 - il a reçu d'excellentes critiques en 2000 quand il a joué le rôle d'un homosexuel égocentrique dans The Broken Hearts Club - il n'a pas eu beaucoup de rôles où il était appelé à côtoyer quelqu'un comme Washington, récipient d'un Oscar. "Avoir l'opportunité d'être dans un film comme celui-ci était ce que j'attendais," dit Cain. "C'est comme entrer dans les ligues majeures."

Le travial le plus signicatif de Cain ces dernières années a été d'animer la série Ripley's Believe It or Not!, diffusée sur TBS. Malgré le fait que Ripley soit une des séries les plus regardées sur la chaîne TBS - sans oublier que c'est une source importante de revenus pour Cain, qui en est aussi un des producteurs - ce n'est pas le genre de travail qui fait avancer une carrière d'acteur. "je ne crois pas que les gens réalisent comment fantastique Dean est en tant qu'acteur. C'est le problème quand vous jouez le rôle de Superman. Ce sont les collants ! Les gens vous jugent," dit Deborah Joy LeVine, une des créatrices de Lois & Clark, qui a travaillé avec Cain plus tôt cette année quand il a eu un rôle récurrent dans la peau d'un détective dans sa télésérie The Division, diffusée à LifeTime. "Dean a tout pour lui. Il a de grands talents de comédien. Ses instincts dramatiques sont géniaux. En plus, il est extrêmement mignon - les femmes en redemandent."

Cain a grandi à Malibu avec un grand nombre d'amis qui ont fini par avoir du succès dans le domaine du show bisiness, incluant Sean Penn, Charlie Sheen et Emilio Estevez, mais le début de sa vie ne s'est pas déroulé comme dans un rêve. Né à Mount Clemens, dans le Michigan, il n'a jamais rencontré son père biologique, qui s'est séparé de sa mère, l'actrice Sharon Thomas, alors qu'elle était enceinte de Cain (son frère, Roger, avait à l'époque 2 ans). Quelques années plus tard, Thomas et les deux garçons sont déménagés en Californie, où elle a rencontré le père adoptif de Cain, Christopher, qui a grandi dans un ranch dans le Dakota du Sud, ce derier ayant migré vers l'ouest pour faire une carrière dans la chanson. "Mon père est un cowboy et aussi un meneur. Pendant que je grandissais, il me donnait toujours des conseils "vieux jeu" que je ne comprenais pas, à propos des arbres, des racines et de la vie - vous savez, ce genre de choses," ajoute Cain avec un petit rire. "Ma mère, d'un autre côté, est une actrice. Ele est flamboyante et pleine de vie. Je me situe en quelque part entre les deux."

 


La dispendieuse salle de séjour
comporte une grande fenêtre à angle.

C'est un cadre que Cain a offert à
son père pour Noel qui lui rappelle
une scène du film Young Guns,
tourné en 1988.


La cuisine met en vedette un four de 
style antique dans une alcôve de pierre.

 

C'est à cause du rapport de proximité entre Cain et ses parents que le ranch à Aspen est essentiellement une affaire de famille. (Il en fait référence comme étant "le repère".) Cain a acheté la terre il y a de ça six ans après que ses parents l'ait vue et le design de la maison a été fait en collaboration entre eux trois et l'architecte Jim Columbo, oeuvrant à Aspen. Les parents de Cain passent le plus clair de leur temps au ranch, alors que Cain et son fils Christopher y volent régulièrement en provenance de Malibu. "C'est un superbe refuge," dit Cain. "Être ici me donne la paix intérieure."

De l'extérieur, la maison de cinq chambre, avec ses colonnes et poutres dorées, est accueillante. À l'intérieur, la vie se déroule au centre d'un grand espace convivial qui inclut la salle de séjour, la salle à dîner et la cuisine et le tout est recouvert en partie d'un "couloir-mezzanine" qui mène aux chambres à l'étage. Entre les plafonds hauts de 10 mètres et les énormes baies vitrées embrassant la vue extérieure, l'espace est si grand que l'on pourrait se croire à l'extérieur - les seules différentes étant l'air climatisé central et autres conforts du genre. "La meilleure chose de cette maison est qu'elle nous invite à nous asseoir, à prendre un verre de vin et à parler," dit Cain. "C'est une maison qui a une grande fonction sociale, ce qui se transpose bien un des aspects importants de ma famille."

Tout comme l'architecture de la maison, son décor a une touche de l'Ouest moderne, même si la mère de Cain a un autre terme pour cela. "Est-ce que je peux le dire ?" demande-t-elle à son fils. "Vas-y," lui répond-il. "Ralph Lauren !" ajoute-t-elle, fièrement.

Ça semble être juste. Des trophées de daims et d'orignaux qui trônent au-dessus des super-fenêtres jusqu'à la selle qui repose sur la main-courante, dans uans commode où repose une télévision grand format, le style "moderne rencontre le style cowboy" crée une maison où se dégagent autant l'élégance que le confort. C'est tout particulièrement le cas dans la cuisine, qui a un air rétro. Avec le fini rouge profond des four, micro-ondes et réfrigérateur, la pièce semble avoir eu pour origine une cuisine de vieux ferroviaire transcontinental.

Malgré la beauté de la maison, c'est le paysage l'entourant qui est, selon Cain, "la vraie vedette." Il y a la mare où il aime pêcher, il y a aussi de grands espaces où l'on peut faire de l'équitation (il possède huit chevaux). Par contre, ce qu'il aime plus tout, c'est de passer du temps avec le jeune Christopher - peu importe s'ils se promènent ensemble sur un cheval que s'ils font une marche exploratoire.

Il a des plans dans le futur pour rendre les berges de la rivière plus accessibles en coupant des arbres et il aimerait construire une grange, qui serait divisée en deux parties, une pour abriter les chevaux et l'autre servirait de saloon. Après cela, cain a l'intention de bâtir une autre maison sur la propriété pour lui et Christopher et peut-être, d,autres membres de sa famille immédiate. Il n'y a pourtant pas de romance dans sa vie en ce moment. "Je suis tombé amoureux un grand nombre de fois," dit-il, "et j'ai très hâte d'être à nouveau en amour. Mais je ne recherche pas activement la perle rare. je crois que l'on va se trouver." Et quand ce sera le cas, ils auront de l'espace à revendre.

"MON FILS, CHRISTOPHER, VA CHERCHER

UNE CASSETTE VIDÉO ET DIRA ' D'ACCORD,

C'EST BIEN, ALORS DEHORS !'" DIT CAIN.

"IL ADORE JOUER À L'EXPLORATEUR."


Cain partage une canne à pêche avec son fils.

 

Mise à jour le Dimanche, 29 Mai 2011 00:56