Entertainment Weekly-10/10/2003 PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

Entertainment Weekly

10 octobre 2003/October 10th, 2003


Traduction française/French translation
Scan de l'article en anglais/English scan of the article





Out of Time

Avec Denzel Washington, Eva Mendes, Sanaa Lathan, Dean Cain
13 ans et +, 105 minutes (MGM)

Des secrets et des conspirations s'entremêlent dans un thriller sexy et plein de rebondissements

Denzel Washington a joué les bons et les méchants, et dans le film Out of Time, un film réalisé avec les mains de maître de Carl Franklin, on nous invite à le regarder jouer un nouveau rôle - où il brille par son anxiété - et l'on doit dire que la sueur causée par le tourbillon des événements lui va à ravir.  L'histoire se déroule dans la petite ville tranquille de Banyon Key, dans les îles tropicales sous Miami, en Floride. C'est une histoire à la Hitchcock, celle où le héros n'est peut-être pas coupable de ce qu'on l'accuse, mais il n'est pas tout à fait innocent de ses crimes non plus. Afin de se tirer d'une situation fâcheuse où tous les indices pointent en sa direction, il se doit de confronter - et de payer aussi - pour ses péchés.

Dès le début du film, le chef de police de Banyon Key, Matt Whitlock, joué par Denzel Washington, a une liaison amoureuse sulfureuse avec Ann Merai (Sanaa Lathan), qui la femme d'un raté local (Dean Cain), sa relation amoureuse étant devenue si fade qu'elle recherche chez un autre le piquant de l'adultère.  Whitlock semble au-dessus de ses affaires, mais il n'est toutefois pas dépourvu de coeur.  Quand il découvre que son amoureuse est frappée par le cancer, il se précipite à ses côtés, prêt à tout faire pour elle, même si cela signifie voler 480 000 $ d'un coffret de sûreté à la station de police, confisqué à des trafiquants de drogue. Whitlock ne vole pas l'argent, il ne fait que l'emprunter.  Puisqu'il le fait pour sauver une vie, qui pourrait bien le blâmer ?

Washington, dans le rôle d'un homme qui semble si certain de lui, ébahit les spectateurs aussi facilement que sa co-vedette.  C'est aussi avec plaisir qu'on le voie faire face à Dean Cain, ce dernier le soupçonnant d'avoir une aventure avec sa femme, Matt niant le tout nonchalamment.  Washington domine tellement ces scènes qu'il est difficile de croire que c'est lui qui se fait narguer.  Ce serait injuste de trop dévoiler ce qui se passe dans Out of Time, mais on doit mentionner que Whitlock fait l'enquête sur une série d'événements qui étaient fictifs.  Il réalise à un moment que tout avait été orchestré pour qu'il soit accusé des crimes commis.  Les spectateurs savent qu'il est en train de se faire avoir, mais alors que l'enquête suit son cours, il n'a souvent qu'une fraction de seconde pour inventer un mensonge qui le sauvera, il a l'aura d'un homme coupable - et le fait qu'il ait pris tout cet argent sale (même si c'est pour une noble cause) et le fait se retrouver par dans une zone grise où il est difficile de juger de ses actes.  Que Whitlock ait une ancienne femme, Alex (Eva Mendes), qui revient le hanter suite à une promotion qu'elle a obtenu en tant que détective ne fait qu'augmenter son besoin de se cacher.

C'est intéressant de voir qu'il se cache, mais au vu et au su de tous.  Out of Time n'est rien de plus (ou moins) qu'un labyrinthe très bien fait, plein de dédales et de culs-de-sac. Quand Washington est dans la station de police et qu'il essaie de se montrer détendu, tout en manipulant des outils de haute technologie (ordinateur, téléphone cellulaire, fax) pour faire disparaître son nom de dossiers incriminants, nous voyons l'acteur à son summum.  Il doit se montrer détaché aux yeux de ses collègues policiers, et en même temps, il est assez nerveux pour que l'on voit nous ce qu'il pense réellement, et c'est dans cela que réside une bonne partie du jeu de tension  tout au long du film.  Out of Time a ses éléments de routine, mais Franklin, en tant que réalisateur, a passé une décennie à faillir à sa tâche de nous en mettre plein la vue, comme il l'avait fait avec One False Move, en 1992.  L'attente est, je suis content de l'annoncer, maintenant terminée.
B+

Mise à jour le Mardi, 21 Juin 2011 12:02