Reconstitution PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

Saison 5, Episode 3

Écrit par Leanne Shawler

Version française de


Ceci n'est qu'une partie de l'épisode original, le reste a été supprimé à la demande de l'auteur. L'essentiel du sujet est survolé dans la première scène. Le reste de ce qui est résumé est crucial pour la suite de la 5ème Saison et a, par conséquent, été maintenu.


Lois Lane et Clark Kent, les deux reporters vedettes du Daily Planet, entraient dans la salle de conférence. "Clark Kent, je ne suis pas obsédée," disait Lois alors qu'ils sortaient de l'ascenseur et descendaient la rampe d'accès.

"Lois, chaque fois que tu mets le nez dans une histoire, tu deviens obsédée !"

Ni l'un l'autre de prenaient la plaisanterie au sérieux. Lois le prouva en lui tirant la langue. "Ce n'est pas de l'obsession, c'est du travail!" Elle sautilla devant lui puis attendit qu'il arrive à sa hauteur. Se penchant à son oreille, elle murmura. "Attends un peu qu'on soit à la maison et je te montrerai ce que c'est que l'obsession !"

"Lo-is !" s'exclama Clark en riant.

Perry White les attendait devant leurs bureaux. "Bon" dit-il. "Frank a téléphoné pour dire qu'il avait la grippe. Il devait terminer son article aujourd'hui."

"Il travaillait sur l'affaire Jackson, n'est ce pas ?"

"C'est exact, Clark. Et le jury doit rendre son verdict aujourd'hui. Voyez si vous pouvez y faire un saut et voir ce qui va se passer."

"Je m'en occupe, Chef !"

"Lois ?"

Je vais déjeuner avec Bobby le Morfal. Les rues sont trop calmes et je veux savoir pourquoi."

Perry acquiesça, ayant confiance en les instincts de son reporter vedette. "J'ai l'impression qu'il y a quelque chose dans l'air !" Il donna une tape amicale à Clark dans le dos. "Bien, je peux avoir confiance en vous pour sentir le vent venir. Rapportez-moi un scoop."

Jimmy commit l'erreur de revenir du laboratoire photo. "Jimmy !" hurla Perry, se détournant des Kent. "Où est cet atterrissage de la navette que tu m'as promis ?"

Jimmy agita une enveloppe kraft. "Ici, Chef !"

Perry alla parler à un autre de ses employés.

Clark et Lois se regardèrent en souriant. Clark murmura, "Superman rendra une petite visite au Dr Klein cet après midi après la conférence de presse."

Lois lui sourit. "J'espère qu'il trouvera".

"Le Dr Klein est le meilleur, Lois."

Lois et Clark s'assirent à leur bureau respectif se souriant une fois encore et commencèrent à travailler. Lois parvint à venir à bout de son courrier électronique, davantage encombré par des lettres fantaisistes et des mémos administratifs que par de véritables correspondances.

"Miss Lane ?"

Lois leva les yeux et remarqua Henderson devant son bureau, un dossier cartonné sous le bras. C'était plutôt inhabituel. Lois étant, à l'ordinaire, celle qui pourchassait Henderson et pas l'inverse ! 'Scoop' pensa-t-elle.

"Puis-je vous aider, Inspecteur ?" demanda-t-elle

"Pourrions-nous nous entretenir en privé ?" Quelque chose devait aller très très mal, Lois pouvait le sentir au ton de sa voix et dans son regard.

"Bien sûr," dit-elle nonchalamment. Elle se leva et lui indiqua que la salle de conférence était disponible. "Entrons ici."

Lois conduisit Henderson dans la salle de conférence, suivie de près par Clark. Il avait remarqué l'expression de leurs visages.

Henderson acquiesça. Ils étaient partenaires et il était normal que Clark soit présent pour écouter ce qu'il avait à dire. Il alla droit au but. "Lois, j'ai besoin de votre aide."

Lois le regarda intéressée.

"Vous êtes au courant qu'il y a eu une série de meurtres, toutes des jeunes femmes brunes, la première était une certaine Christa Bell ?"

Lois acquiesça. "Juste ce que la police a révélé. Jeunes femmes, toutes brutalement assassinées, toutes retrouvées au même endroit, pas encore résolu ?" Lois hésita "Vous avez un scoop à nous donner ?"

"Dans un sens." Henderson fixa Lois avant de porter son regard sur Clark qui commençait à se sentir mal à l'aise. Clark savait qu'il y avait autre chose. "Lois, on nage complètement dans le brouillard dans cette affaire. On n'a pas de témoins et les analyses ADN ont démontré que c'est quelqu'un qui n'a aucun antécédent. Christa est la victime sur laquelle nous avons le plus d'informations, mais ce n'est pas vraiment suffisant. Nous avons pu reconstituer une partie son emploi du temps de ce jour là, grâce à sa co-locataire et à quelques habitants complaisants." Henderson soupira. "Ce dont nous avons besoin, c'est de rafraîchir la mémoire des gens et nous pensons que vous pouvez nous y aider."

"Vous voulez qu'on écrive un papier là-dessus ?" demanda Lois obligeamment.

Henderson ne lui répondit pas directement. "Avez vous déjà vu des photos de Christa ? Il sortit une grande photographie en noir et blanc de son dossier et la déposa devant eux sur la table.

Lois hocha la tête. "Elle ressemble à Sandra Bullock."

Clark regarda la photographie, l'air perturbé. "C'est à toi qu'elle ressemble, Lois."

"Exactement," dit Henderson, sautant sur l'occasion. "Lois on a besoin de reconstituer les évènements du jour de sa mort, de voir si on peut réveiller un peu les mémoires. Vous vous ressemblez beaucoup toutes les deux. Voulez-vous nous aider ?"

"Vous voulez que je sois Christa ?" demanda Lois.


"Non !" répondit Clark à sa place. "C'est trop dangereux ! Il se tourna vers Henderson " N'est-ce pas, normalement, un boulot pour quelqu'un de chez vous ?"

"Normalement," acquiesça Henderson. "Je pourrais retirer un des officiers féminins de la circulation, lui coller une perruque et les vêtements que Christa portait ce jour là. Ça aurait des chances de marcher. Mais avec l'aide de votre femme, pas de perruque et son visage ressemblant tellement à celui de Christa, ce serait un plus. La police ne la lâcherait pas d'un pouce, il ne pourrait rien lui arriver."

"Vous avez l'air désespéré." lui fit remarquer Lois observant Clark qui essayait de se calmer.

"Je le suis, Lois. J'ai le chef de la police sur le dos à cause de cette affaire. Je n'ai pas le moindre suspect et aucun résultat !"

"Qu'est ce que j'aurai en retour ? " demanda Lois.

"Lo-is," dit Clark, la mettant en garde.

"Vous aurez l'exclusivité du travail qu'a fait la police et si on résout l'affaire vous serez la première à le savoir."

Les yeux de Lois s'écarquillèrent ? Une exclusivité, elle le savait !

"Inspecteur," Clark connaissait très bien ce regard, "pourrions nous rester seuls un moment ?"

"Pas de problème, Monsieur Kent." Henderson quitta la salle de conférence et essaya de ne pas regarder le duo de reporters à travers la vitre.

Dès que la porte fut fermée, Clark commença. "Lois, tu n'es pas sérieuse ! ."

"Pourquoi pas, Clark ? lui répondit-elle. Henderson dit que je serai en sécurité. J'ai vu ça à l'émission 'America's Most Wanted'. C'est de la routine ! Non seulement ça, mais on va avoir l'exclusivité et de plus, *tu* es là pour me protéger !"

Clark croisa les bras. "Lois, on a déjà parlé de ça. Tu dois t'arrêter 'd'affronter la mort à chaque coin de rue', pour citer une certaine agence d'adoption."

"Ceci n'est *pas* 'affronter la mort à chaque coin de rue' C'est 'faire semblant', Clark."

"Et si le meurtrier est un psychopathe tordu qui ne le sait ? Je ne veux pas perdre une certaine et très spéciale jolie petite brune. !"

Lois blêmit un peu mais se reprit. "La police ne va pas me lâcher des yeux. Pense à cet article !"

"Lois, c'est à toi que je pense."

Lois s'avança vers lui et posa ses mains sur ses bras croisés. "Tu aides les gens en permanence. C'est mon tour."

"Lois, tu aides les gens en écrivant des articles et en dénonçant la corruption. Tu n'as pas besoin de prendre ce risque supplémentaire."

"Ce n'est pas un risque supplémentaire. J'aurai la police à mes côtés. Quand j'écris mes articles, je me mets en danger toute seule !"

Clark, s'en souvenant, acquiesça et laissa tomber la discussion . "D'accord, on fera ça à ta façon, Lois."

"Notre façon, Clark, on forme une équipe." lui rappela Lois avec un clin d'œil.

Clark leva les yeux au ciel et fit signe à l'inspecteur de rentrer. "C'est d'accord,  Henderson, on va le faire."

"On ?" demanda Henderson.

"Non seulement Lois est ma femme, mais elle est ma partenaire au Planet. On travaille ensemble."

Henderson accepta. Il respectait Clark Kent et savait que son inquiétude pour sa femme ne viendrait pas trop interférer dans leur travail. "S'il vous plait, souvenez-vous que c'est une opération de police." Henderson regarda sa montre. "Je dois y aller. Descendez au poste de police de la 9ème circonscription demain matin, d'accord ?"

"On y sera." dit Clark.

Henderson sortit. Lois se tourna vers Clark. "*On* y sera. ?"

"Superman va prendre une journée de congé. J'ai un mauvais pressentiment, Lois et je vais te coller comme de la super-glue. De plus, on forme une équipe, rappelle-toi ?"

Lois ébaucha un sourire. "Merci, Clark." Elle posa sa tête contre sa poitrine le regarda en souriant. "Mais je suis à peu près sûre qu'on n'aura pas besoin de Superman."

Clark lui souleva le menton pour qu'elle le regarde et lui fit un clin d'œil. Il connaissait trop bien Lois. "Tu veux parier ?"

Elle lui sourit en retour. "Celui qui perd s'occupe du dîner pendant une semaine." répliqua-t-elle.

"Oh ! J'y gagne ou j'y perds ?" plaisanta Clark.

Lois lui un donna un coup de coude dans les côtes.

Clark ne sembla même pas le sentir. "Sérieusement, Lois, je n'ai pas envie de rire. Si tu es en danger, tu m'appelles."

"Tu ne seras pas loin, n'est ce pas ? Je n'aurais pas à crier trop fort."

"C'est vrai, mais quand tout ça sera terminé, il faudra qu'on s'asseye et qu'on ait une petite conversation au sujet de ces risques que tu prends.

Lois soupira et leva les yeux au ciel. Elle ouvrit la bouche pour répliquer quand Perry surgit dans la salle de conférence.

"C'est quoi ce scoop ?" demanda-t-il. Il remarqua leur attitude. Lois paraissait songeuse elle était penchée contre Clark qui n'avait pas l'air très gai. La voix de Perry se radoucit "Mauvaises nouvelles ?"

"Juste un article, Chef." répondit Lois. On va avoir l'exclusivité sur cette série de meurtres."

"Ces jeunes femmes dont les corps ont été retrouvés en bas de la voie ferrée ?" demanda Perry

Lois acquiesça.

"La police veut que Lois soit Christa Bell  pour la reconstitution qui a lieu demain." ajouta Clark avant que Perry ne laisse éclater sa joie.

"Lois, est-ce que ce n'est pas un peu dangereux ?" demanda Perry changeant d'attitude. Clark regarda sa femme d'un air de dire 'je te l'avais bien dit'. Elle l'ignora.

"Perry, je serai tout le temps entourée de policiers, tout ira bien !"

Perry se tourna vers son mari. "Clark ?"

"Je ne suis pas ravi, Chef mais je vais suivre chaque pas qu'elle fera."

"N'allez pas chercher les ennuis vous aussi, Clark ? l'avertit Perry.

Clark hocha la tête. "Pas de danger ! Il regarda Lois malicieusement. "Eh bien, peut être un tout petit peu."

A son tour, Perry hocha la tête. "Très bien," dit-il sortant de la salle de conférence, vous avez intérêt à me ramener un prix Kerth pour cette histoire !

"Vous l'aurez, Chef !" répondirent en chœur Lois et Clark

Clark était aux pieds des marches du Palais de Justice de Métropolis entouré des autres journalistes. Ils attendaient les déclarations du Procureur sur le cas Jackson. La Cour était interdite à la presse et le Procureur devait être parmi les premiers à sortir du Tribunal.

Clark tapotait pensivement son stylo contre son bloc notes. Il était inquiet du  danger auquel Lois allait être confrontée. Il se souvenait de la première fois où il lui avait sauvé la vie quand ils avaient été enchaînés par le Dr Baines et qu'il avait subrepticement utilisé ses pouvoirs pour les sortir elle et Jimmy de l'entrepôt qui allait exploser. Il se souvenait d'elle se cramponnant à la cime d'un drapeau, attachée à un paratonnerre, servant de cible à un cinglé qui voulait le corps de Superman,  kidnappée par Lex Jr et suspendue à une citerne remplie de produits chimiques.

Il se souvenait comme Lois avait été commotionnée pendant l'arrestation de Bob Fences, il avait eu si peur qu'elle ne soit blessée qu'il avait voulu rompre avec elle. Ce qu'il avait réalisé depuis et qu'il oubliait maintenant, était que ces situations dangereuses dans lesquelles se trouvait Lois venaient rarement de son travail mais de lui et de Lex. Lex était parti et il savait que, quel que soit le danger dans lequel elle pouvait se trouver par sa faute, il pouvait tout aussi bien l'en sortir.

Le Procureur apparut entouré d'une kyrielle de flashs. Ce dernier s'approcha de l'essaim de micros. "Comme vous le savez tous, ont été retenues contre Mark Jackson les charges de tentative de meurtre, d'agression avec coups et blessures. Actuellement, le jury délibère. Nous sommes certains que le verdict sera en notre faveur. Des questions ?"

Un reporter du Métropolis Star se fit entendre. "L'intervention de Superman vous a-t-elle été préjudiciable ?"

"L'intervention de Superman la sauvé a vie d'une femme et probablement celle de ses enfants. Nous devons remercier Superman d'être intervenu lors de cette agression."

Un autre reporter leva la main.

"Daily News ?" Le Procureur se faisait un point d'honneur de reconnaître tous les journalistes.

"Pourquoi n'a-t-on pas appelé Superman à la barre ?"

"Superman est terriblement occupé. Il a pensé que notre dossier était suffisamment complet et il ne lui paraissait pas nécessaire d'être requis personnellement. Nous avons présenté un enregistrement du témoignage qu'il a fait aux officiers de police. En outre, ajouta le Procureur en plaisantant, avez-vous déjà essayer de délivrer une citation à témoin à un super héros ?

Les journalistes se mirent à rire.

Clark laissa son bloc notes. Il n'y avait pas de scoop à attendre aujourd'hui. De plus, l'heure était venue pour Superman de faire une petite visite à S.T.A.R Labs.

"Qu'est ce que tu entends 'par je ne sais rien' ? " demanda Lois tendant la main pour reprendre la cuisse de poulet à Bobby Le Morfal.

Il esquiva son geste. "C'est ce que je dis, Miss Lane . Mis à part les petits délits mineurs et les meurtres habituels, il n'y a rien de prévu. Pas de corruption, pas de guerres des gangs. C'est comme si le monde des gangsters avait pris une semaine de congés."

"Tu crois qu'il y a anguille sous roche ?"

"Pas toi ?"

Lois acquiesça. "Appelle-moi si tu entends quelque chose, d'accord ?" Bobby le Morfal parut songeur. "Deux pizzas grand modèle avec garniture complète." Ajouta Lois plus encourageante.

"Wow, de chez MPK ? !" dit Bobby le visage illuminé. Métropolis Pizza Kitchen était une légende. Lois accepta. "T'as gagné !"

Lois sortit du box de la salle de restaurant et régla la note. "J'espère avoir bientôt de tes nouvelles, Bobby !"

Bobby agita sa cuisse de poulet "Moi aussi !"

Superman entra dans le bureau du Dr Klein. "Dr Klein ! " appela-t-il surprenant le savant penché sur un microscope.

"Superman," dit le Dr Klein en souriant. "Heureux de vous voir. Qu'avez-vous pour moi aujourd'hui ?" Le Dr Klein aimait les défis que Superman lui apportait.

Superman resta les bras croisés et se tortilla les pieds, mal à l'aise. "Vous savez ces … examens que vous avez fait sur moi ?"

Le Dr Klein le regard interloqué. "Je vous ai fait beaucoup d'examens, Superman." Superman dressa les sourcils d'un air qui en disait long et lui fit un clin d'œil. "La lumière jaillit. "Oh, *ces examens*." Dit le Dr Klein en rougissant ? " Que voulez vous savoir ?"

"Pourriez vous… les refaire ?"

Le Dr Klein grimaça. "Les refaire ? Superman, serait-ce une sorte de refus de la vérité ?"

"Non, Dr Klein, ce n'est pas ça." tenta d'expliquer Superman. "J'ai voyagé dans le futur--"

"Le futur ! Grands Dieux ! Mais c'est impossible ! Personne ne peut traverser le continuum espace-temps, sans-- "

Superman dut se répéter pour se faire entendre. "Dr Klein, Dr Klein, Je ne peux pas expliquer comment ça marche, mais ça marche. C'était dans une machine spatio-temporelle, comme dans le roman." Le Dr Klein fronça les sourcils et commença à gribouiller des notes sur un carnet près du microscope, l' esprit encore clair en ce qui concernait les voyages dans le temps.

"Mais ce que j'ai trouvé là-bas, c'est que *j'ai bel et bien* des descendants."

Le stylo du Dr Klein tomba par terre. Le Dr Klein se laissa tomber sur un tabouret. Il demanda, amusé. "Qu'est ce que c'était ?"

"Je vais avoir des descendants, Dr Klein. Il doit y avoir eu une erreur au le premier examen…"

"Certainement pas une erreur, peut-être quelque chose concernant la physiologie Kryptonienne ?" Le Dr Klein froissa la page contenant ses rêveries sur les voyages temporels et se remit à gribouiller. "Je comprends pourquoi c'est un sujet préoccupant. Vous et votre… ahh,… petite amie voulez être prudents."

Superman acquiesça et cacha un léger sourire. Lois et lui avaient dépassé le stade de la prudence, mais le Dr Klein n'avait pas encore besoin de le savoir.

"Superman, êtes vous prêt à subir une série d'examens ?"

"Tout ce que vous voudrez, Dr Klein. Pour moi, il est important de savoir."

Le Dr Klein conduisit Superman vers la porte et lui indiqua le couloir. " Attendez un instant, " dit le Dr Klein. " Et si la mère de vos enfants s'avérait avoir été kryptonienne ?"

"Elle ne l'était pas, Dr Klein ?"

"Hmm." Songea le Dr Klein. "Bien vous savez ce qu'il faut faire, cette fois… n'est ce pas ?"

"Oui."

Le Dr Klein ne savait pas que Superman pouvait rougir autant.

Pendant le dîner, Lois demanda. "Comment s'est passée ta journée ?"

Clark haussa les épaules. "Je pense que Frank sera sur pieds bien avant que le jury ne sorte."

"Lois hocha la tête d'un air compréhensif. "Et S.T.A.R Labs ?" Qu'est-ce qui c'est passé ?"

"Il dit qu'il va falloir faire une série d'examens pour voir comment notre biologie fonctionne. Et il m'a dit que la petite amie de Superman devait prendre des précautions."

Lois rit avec lui. "Ça m'étonnerait !"

Clark s'arrêta de rire et se mit à jouer avec sa glace avant de dire. "Lois ? Pour demain…"

Lois cessa, elle aussi, de jouer avec sa glace. En dépit des nouvelles du Dr Klein, ils étaient tous deux préoccupés. "Quoi demain ? J'ai déjà fait un petit travail de fond aux archives à ce sujet aujourd'hui. Oh! Et Bobby le Morfal n'avait rien pour moi mais nous sommes pratiquement sûrs que quelque chose se trame. Et Perry lui-même le pense aussi. La question est -- quoi ? Je crois qu'on pourrait enquêter demain après que j'aurai fini de déambuler dans les rues de Métropolis en me faisant passer pour quelqu'un d'autre.

"Lois, chérie, tu babilles." lui dit Clark en souriant gentiment.

Lois ouvrit la bouche pour répliquer, la referma et la rouvrit enfin. "Ce n'est pas parce que je suis nerveuse, tu sais, car je ne le suis pas. "Elle s'arrêta et soupira. "Je ne veux pas me disputer à cause de ça !"

"Lois, je ne veux pas non plus me disputer et te faire changer d'avis. J'y ai beaucoup pensé aussi aujourd'hui.

"Et ?"

"Et je me suis souvenu de chaque moment où ta vie a été en danger. Un bon nombre de fois c'était à cause de moi, de Superman. Je crois que j'ai été un peu injuste. "Lois acquiesça d'un signe de tête. "C'est que, je ne veux pas te perdre, Lois."

"Clark, tu ne vas pas me perdre." dit Lois en s'approchant de Clark. Elle mit ses bras autour de lui "Tu seras là et tout ira bien. Tu verras."

Les choses ne se passèrent pas aussi bien que prévu, mais tout fini par s'arranger...

Pendant qu'ils volaient dans la nuit vers le quartier général de la police, Superman sentait Lois se tenir serrée contre lui, le visage enfoui contre sa poitrine. Cela inquiétait Clark, car elle aimait d'ordinaire voler avec lui. "Lois, tu vas bien?"

"J'ai mal aux épaules." répondit-elle.

Clark ralenti son vol et radiographia son épaule. "Rien de cassé." Lui dit-il. "On va demander au médecin de la police de regarder. Peut-être que tu devrais prendre quelque chose pour la douleur.

"D'accord." murmura Lois..

"Il y a autre chose, n'est-ce pas ?"

Lois acquiesça presque imperceptiblement. "On en parlera à la maison. Pas maintenant. Je veux être maître de moi quand je verrai Henderson."

Clark lui pressa gentiment le bras pour la rassurer. "Mon Dieu, Lois, quand j'étais avec Henderson et qu'il ne me lâchait pas et que tu as appelé..." La voix de Clark était très émue. "Ça m'a pris un peu de temps pour trouver une bonne excuse pour filer " Clark embrassa ses cheveux. "Je suis désolé, Lois, j'ai fais aussi vite que j'ai pu."

"La vie serait plus simple si le monde entier le savait." lui fit remarquer Lois.

"C'était certes un moment où je l'aurais souhaité. Et il y en a eu beaucoup d'autres. Mais au bout du compte ce serait un peu plus difficile." dit Clark.

Lois soupira. "Je sais, je sais."

L'altitude de Clark changea pendant qu'ils s'étreignaient. Il baissa les yeux et vit le Quartier Général de la Police de Métropolis juste au-dessous d'eux.

Les volutes de la fumée d'un cigare s'élevaient dans l'air en faisant des cercles. La source en était le cigare tenu par les doigts délicats de Mindy Church; le patron d'Intergang. Devant elle douze hommes étaient assis. Leur visages étaient nouveaux.

"Merci d'avoir répondu à ma convocation, "commença Mindy charmante. "J'espère que cette obéissance se poursuivra à l'avenir sinon je devrais vous remplacer tout comme j'ai remplacé vos prédécesseurs. Elle fit tomber la cendre de son cigare dans un cendrier en marbre.

Les hommes assis en face d'elle s'empressèrent d'acquiescer. Elle avait bien choisi. Mindy sourit et tira une bouffée de son cigare, soufflant la fumée. "Je vous ai observés." Les hommes se tortillèrent mal à l'aise. "Vous allez prouver votre mérite en m'aidant à obtenir ce que je veux. Et je veux Métropolis."

"Quand commençons nous ?" lança l'un des hommes, le visage balafré par une cicatrice sur la joue gauche.

Mindy lui sourit. Etait- elle contente ou en colère ? Les hommes ne pouvaient le dire." Pas si vite. On doit d'abord terminer les préparations. Le taux de criminalité a baissé, mais nous avons encore quelques gangs isolés." Soupira Mindy. "Je suppose qu'il y en aura toujours." Dit elle en haussant les épaules. Nous savons comment nous en débrouiller s'ils se mêlent de nos affaires. En outre, ils peuvent parfois être très utiles."

"Ils ont trouvé Lois Lane," l'interrompit imprudemment l'un des hommes de mains

Mindy lui jeta un regard glacé. "Parfois, ils ont besoin d'une petite aide supplémentaire." dit elle en haussant les épaules. "La prochaine fois, nous commencerons par agir avant que vous, Messieurs, n'ayez à faire face à une mutinerie." Mindy souffla encore un peu de fumée.. "Nous ne voulons pas de ça pour l'instant, n'est-ce pas, Messieurs ?"

Lois restait plantée dans l'entrée. "Clark, ne crois pas que -- est-ce que tu voudrais bien-- ça paraît dingue, mais voudrais-tu vérifier que tout va bien à la maison."

"Bien sûr." Clark entra devant elle dans la pièce sombre, pendant que Lois allumait la lumière et refermait la porte. Il radiographia toutes les pièces de sa super vision. "Il n'y a personne à part nous." La rassura-t-il.

Lois se détendit soulagée, Clark la prenant dans l'une de ces si chaleureuses étreintes. Clark les fit flotter doucement jusqu'au canapé. "OK, qu'est-ce qui ne va pas ?" demanda-t-il, caressant ses cheveux alors qu'elle se serrait contre lui. "Je ne t'ai pas vue aussi contrariée depuis Lex Jr."

"Je crois que c'est un peu effrayant," confessa Lois. "Ça fait longtemps que je n'ai pas été victime de violence aveugle. Avant, ils essayaient toujours de t'atteindre à travers moi, où de m'empêcher d'écrire un article. Il y avait toujours une raison." Lois prit une inspiration tremblante. "Mais ça, ça n'a rien à voir avec toi ou moi. Juste un malade avec des idées de la réalité complètement tordues . Combien d'entre eux sont encore dehors?"

"Je ne sais pas, Lois. Tout ce que nous pouvons faire c'est avoir l'espoir d'être protéger d'eux. Il l'embrassa tendrement. "Tu n'es pas une victime. Après tout, tu t'es échappée, aujourd'hui, n'est-ce pas ?" Lois acquiesça. "Je te protègerai toujours, Lois. Tu es la chose la plus importante de ma vie."

"Tu ne vas pas me dire je te l'avais bien dit ?" demanda Lois.

"Pourquoi je te dirai ça ? C'est ton travail." Clark essayait de plaisanter. Lois ne trouvait pas ça drôle mais esquissa un léger sourire. "Lois, c'est pas facile pour moi de dire ça parce que tu es le souffle de ma vie. Je ne pouvais le supporter quand j'ai pensé t'avoir perdue dans ce garage. Tout ce plomb qui brouillait ma vue et je ne pouvais pas me déplacer en super vitesse à cause des ces hommes autour de moi. C'était affreux. "Clark la serra contre lui. "Je ne veux plus jamais vivre ça."

"Je suis désolée, Clark" répliqua Lois, se serrant un peu plus dans son étreinte. "Je pensais que ça allait être facile."

"Je sais, Lois. Moi aussi. C'était un de ces actes aveugles que tu ne peux pas prévoir à l'avance." Clark revint vers une pensée précédente. "En pensant à hier et ayant vécu ça aujourd'hui… Mon Dieu, Lois, je te cherchais en jurant que j'allais te faire quitter ton travail et te garder en sécurité à la maison."

"Lois se retira de son étreinte pour le regarder, en dressant les sourcils. "Qu'est-ce qui t'a arrêté ?"

"Lex."

"Lex?" Lois était perplexe et surprise . L'homme était mort.

"Oui, il voulait faire exactement la même chose, rappelle-toi ? T'enfermer dans sa tour d'ivoire."

"Oh, je m'en souviens ." Lois aimait mieux ne pas s'en souvenir.

"Je ne pouvais pas te faire ça, Lois. Tu n'aurais plus été la vibrante, étonnante femme que j'aime si je t'avais fait ça. Je sais que parfois ton travail te met en danger, mais être mariée avec moi et être si proche de Superman te met aussi en danger. Je ne veux pas que tu abandonnes ton travail ou que tu m'abandonnes. Fais moi seulement une promesse ."

"Quoi ?"

"Etre plus prudente."

"J'essayerai, Clark, "soupira Lois, encore pleine de pensées tristes. "Pour l'instant, en fait, je suis d'accord avec Lex. Dois-je abandonner mon travail ? Penses-tu que cette femme du service d'adoption avait raison ? Je ne veux pas que mes enfants grandissent sans leur mère."

"Chérie, c'est hautement improbable." Il caressa ses cheveux et l' embrassa.

"Mais pas impossible." le contredit Lois

"Rien n'est impossible. Je pense qu'on a déjà prouvé ça maintes et maintes fois." dit Clark essayant de détendre l'atmosphère. Voyant que ça n'avait aucun effet, il continua plus sérieusement. "Nous ne sommes à l'abri de rien, ni toi, ni moi. Mais ce n'est pas une raison pour se laisser faire. Ça ne nous est jamais arrivé !"

Lois lui sourit. Clark tenait un langage plein de sens. "C'est vrai."

"Je ne crois pas ce truc d'affronter la mort à chaque coin de rue." Clark la regarda dans les yeux avec tendresse. "Tu seras la meilleure mère qui soit au monde pour nos enfants car tu as cet instinct pour flairer les problèmes et tu sauras leur éviter. " Clark sourit. "Et je te garderai en dehors de ces problèmes, pendant que tu feras de ton mieux pour être le meilleur reporter de Métropolis."

"Oh, Clark." Ils s'étreignirent et s'embrassèrent. "Je t'aime, Clark."

"Je t'aime aussi, chérie."

Clark se pencha et posa ses lèvres sur les siennes pour un tendre baiser. Lois y répondit en mettant ses bras autour de son cou et en l'attirant à elle.

A contre cœur, Clark interrompit leur baiser. "Au fait," dit-il le regard moqueur. "C'est à ton tour de faire à dîner."

Lois le regarda et fronça les sourcils jusqu'à ce qu'elle se rappelle de leur pari. Elle attrapa un coussin et le frappa avec.

"Tu voulais aller dîner dehors, ce soir." répliqua-t-elle, lui rappelant leur conversation du déjeuner.

"Alors, c'est toi qui invite" lui répliqua-t-il.

"Lois attrapa un autre coussin. " Tu préfères allez ou ?"

Clark esquiva le coussin.

 

Les personnages de cet épisodes sont la propriété de DC Comics, December 3rd Production et Warner Brothers. Aucune violation des droits n'est délibérée de la part des auteurs du "Season 5 groupe", toutefois, les idées exprimées dans cet épisode sont la propriété des auteurs de la 5ème saison( copyrighted © 1997)